A la découverte des patois lorrains

23 septembre 2017

Mèto d'lè qwètrîme semaine de septembre

Lè Barôwtche / Labaroche (68 - Vau d'Orbey) :

 

 

Po lo dîmontche vèn't-qwète do moûs d'septembre :

Tempèratûres : de neuyt, è f'rè (h)euyt' et lè djonâye, è f'rè dèych-chept.

Lo taps vè s'rèkiaichi et lo vat soff'rè è mons d'cînq kilomètes è l'(h)oûre das lè mètinâye et è dèych kilomètes è l'(h)oûre èméy lo djo.

 

Po lo lîndi vèn't-cînq do moûs d'septembre :

Tempèratûres : de neuyt, è f'rè co (h)euyt' et lè djonâye, è f'rè sôze.

Das lè mètinâye, è f'rè do s'lo et el y èrè des lujesses èméy lo djo et lo vat soff'rè è dèych kilomètes è l'(h)oûre das lè mètinâye et è cînq kilomètes è l'(h)oûre èméy lo djo.

 

Po lo mâdi vèn't-cheuys do moûs d'septembre :

Tempèratûres : de neuyt, è f'rè nûf et lè djonâye, è f'rè quînze.

El y èrè co des lujesses et lo vat soff'rè è cînq kilomètes è l'(h)oûre das lè mètinâye et è mons d'cînq kilomètes è l'(h)oûre èméy lo djo.

 

Po lo meurkedi vèn't-sept do moûs d'septembre :

Tempèratûres : de neuyt, è f'rè sept et lè djonâye, è f'rè sôze.

El y èrè toucoûs des lujesses et lo vat soff'rè è cînq kilomètes è l'(h)oûre das lè mètinâye et è mons d'cînq kilomètes è l'(h)oûre èméy lo djo. 

 

Po lo djûdi vèn't-(h)euyt' do moûs d'septembre :

Tempèratûres : de neuyt, è f'rè (h)euyt' et lè djonâye, è f'rè dèych-chept.

È f'rè do s'lo et lo vat soff'rè è cînq kilomètes è l'(h)oûre das lè mètinâye et è mons d'cînq kilomètes è l'(h)oûre èméy lo djo.

 

Po lo vâr'di vèn't-nûf do moûs d'septembre :

Tempèratûres : de neuyt, è f'rè co (h)euyt' et lè djonâye, è f'rè dèyj-(h)euyt'.

È f'rè co do s'lo et lo vat soff'rè è cînq kilomètes è l'(h)oûre das lè mètinâye et è mons d'cînq kilomètes è l'(h)oûre èméy lo djo.

 

Po lo sam'di trente do moûs d'septembre :

Tempèratûres : de neuyt, è f'rè toucoûs (h)euyt' et lè djonâye, è f'rè sôze.

È pioûrè et lo vat soff'rè è cînq kilomètes è l'(h)oûre.

 

 

 

Ninvâs / Einvaux (54 - L'ninville) :

 

 

Pou lo dimanche vîngt-qwète di mwès d'septembre :

Tempèratûres : lo paneuyt, i f'rè sept et lè jonêye, i f'rè vîngt-et-înk.

I f'rè di s'lo et lo vat soff'rè è moins d'cînq kilomètes è l'(h)oûre das lè mèt'nêye et è dèyhh kilomètes è l'(h)oûre das l'èprès-midi.

 

Pou lo lundi vîngt-cînq di mwès d'septembre :

Tempèratûres : lo paneuyt, i f'rè ca sept et lè jonêye, i f'rè vîngt'.

Das lè mèt'nêye, i f'rè ca di s'lo et lo taps vè s'rèkairi das l'èprès-midi et lo vat soff'rè è moins d'cînq kilomètes è l'(h)oûre.

 

Pou lo mègui vîngt-hhèys di mwès d'septembre :

Tempèratûres : lo paneuyt, i f'rè (h)ieût' et lè jonêye, i f'rè dèyh-(h)eût'.

Lo taps vè ca s'rèkairi et lo vat soff'rè è cînq kilomètes è l'(h)oûre.

 

Pou lo mècredi vîngt-sept di mwès d'septembre :

Tempèratûres : lo paneuyt, i f'rè ca (h)ieût' et lè jonêye, i f'rè vîngt'.

Lo taps vè tojos s'rèkairi et lo vat soff'rè è moins d'cînq kilomètes è l'(h)oûre das lè mèt'nêye et è cînq kilomètes è l'(h)oûre das l'èprès-midi.

 

Pou lo jûdi vîngt-(h)ieût' di mwès d'septembre :

Tempèratûres : lo paneuyt, i f'rè nûf et lè jonêye, i f'rè vîngt-et-înk.

I f'rè do s'lo et lo vat soff'rè è dèyhh kilomètes è l'(h)oûre das lè mèt'nêye et è cinq kilomètes è l'(h)oûre das l'èprès-midi.

 

Pou lo venr'di vîngt-nûf di mwès d'septembre :

Tempèratûres : lo paneuyt, i f'rè ca nûf et lè jonêye, i f'rè vîngt-dous'.

I f'rè ca di s'lo et lo vat soff'rè è dèyhh kilomètes è l'(h)oûre.

 

Pou lo sèm'di trente di mwès d'septembre :

Tempèratûres : lo paneuyt, i f'rè tojos nûf et lè jonêye, i f'rè dèyh-nûf.

I piûrè et lo vat soff'rè ca è dèyhh kilomètes è l'(h)oûre.

 

 

 

Chattancout / Chattancourt (55 - Verdun) :

 

 

Pou l'dimanche vingt-quate don mois d'septembre :

Tempèratûres : pârnoyt, i f'ri sept et la journaye, i f'ri vingt.

Das la matinaye, le temps vâ s'iclaircir et i f'ri don soleil das l'apru-mèydi et l'vent soufful'ri à cinq kilomètes è l'(h)eure.

 

Pou l'lundi vingt-cinq don mois d'septembre :

Tempèratûres : pârnoyt, i f'ri (h)uit' et la journaye, i f'ri dix-(h)uit'.

Le temps vâ s'iclaircir et l'vent soufful'ri co à cinq kilomètes à l'(h)eure das la matinaye et à moins d'cinq kilomètes à l'(h)eure das l'apru-mèydi.

 

Pou l'mârdi vingt-six don mois d'septembre :

Tempèratûres : pârnoyt, i f'ri neuf et la journaye, i f'ri co dix-(h)uit'.

Le temps vâ co s'iclaircir et l'vent soufful'ri à moins d'cinq kilomètes à l'(h)eure. 

 

Pou l'mercredi vingt-sept don mois d'septembre :

Tempèratûres : pârnoyt, i f'ri (h)uit' et la journaye, i f'ri toujoûs dix-(h)uit'.

Le temps vâ toujoûs s'iclaircir et l'vent soufful'ri à cinq kilomètes à l'(h)eure.

 

Pou l'jeudi vingt-(h)uit' don mois d'septembre :

Tempèratûres : pârnoyt, i f'ri dix et la journaye, i f'ri dix-neuf.

Le temps vâ toujoûs s'iclaircir et l'vent soufful'ri à dix kilomètes à l'(h)eure das la matinaye et à cinq kilomètes à l'(h)eure das l'apru-mèydi.

 

Pou l'venr'di vingt-neuf don mois d'septembre :

Tempèratûres : pârnoyt, i f'ri co dix et la journaye, i f'ri vingt.

Le temps vâ toujoûs s'iclaircir et l'vent souff'ri à dix kilomètes à l'(h)eure.

 

Pöu l'sam'di trente don mois d'septembre :

Tempèratûres : pârnoyt, i f'ri toujoûs dix et la journaye, i f'ri seize.

I pieuri et l'vent soufful'ri à quinze kilomètes à l'(h)eure.

 

 

 

Failly (57 - Metz) :

 

 

Po lo dieumanche vingt-qwète don mwès d'septembe :

Tempèratûres : lo pernut, i f'rè (h)ut' et lè jonâye, i f'rè vingt-et-înk.

Dans l'aumèt'nâye, i n'y èrè d'lè brume et i f'rè don s'la dans l'èprès-non.ne et lo vent hhoffeuyerè è moins d'cinq kilomètes è l'(h)oûre.

 

Po lo lundi vingt-cinq don mwès d'septembe :

Tempèratûres : lo pernut, i f'rè ca (h)ut' et lè jonâye, i f'rè dih-nieuf.

Dans l'aumèt'nâye, i f'rè ca don s'la et lo temps vâ s'rèkiairi dans l'èprès-non.ne et lo vent hhoffeuyerè è cinq kilomètes è l'(h)oûre.

 

Po lo mârdi vingt-hhihh don mwès d'septembre :

Tempèratûres : lo pernut, i f'rè nieuf et lè jonâye, i f'rè ca dih-nieuf.

Lo temps vâ ca s'rèkiairi et lo vent hhoffeuyerè è moins d'cinq kilomètes è l'(h)oûre.

 

Po lo mèkeurdi vingt-sept don mwès d'septembre :

Tempèratûres : lo pernut, i f'rè ca nieuf et lè jonâye, i f'rè vingt'.

Lo temps vâ tojos s'rèkiairi et lo vat hhoffeuyerè è cinq kilomètes è l'(h)oûre.

 

Po lo jeudi vingt-(h)ut' don mwès d'septembre :

Tempèratûres : lo pernut, i f'rè dihh et lè jonâye, i f'rè vingt-et-înk.

I f'rè don s'la et lo vent hhoffeuyerè è dihh kilomètes è l'(h)oûre dans l'aumèt'nâye et è cinq kilomètes è l'(h)oûre dans l'èprès-non.ne.

 

Po lo venr'di vingt-nieuf don mwès d'septembre :

Tempèratûres : lo pernut, i f'rè ca dihh et lè jonâye, i f'rè vingt-dous'.

Lo temps vâ s'rèkiairi et lo vent hhoffeuyerè è dihh kilomètes è l'(h)oûre.

 

Po lo sèm'di trente don mwès d'septembre :

Tempèratûres : lo pernut, i f'rè tojos dihh et lè jonâye, i f'rè dih-nieuf.

I pieurè et lo vent hhoffeuyerè è quinze kilomètes è l'(h)oûre.

 

 

 

Lo Vèyti / Le Valtin (88 - haut do HHlouhh / col de la Schlucht) :

 

 

Po lo dîmonche vîngt-qwète do moûs d'septembe :

Tempèratûres : lè neût, i fairè sept et lè jonâye, i fairè dêhh-sept.

Lo taps vè s'rèkiaihhi et lo vat soff'rè è mons d'cînq kilomètes è l'(h)oûre das lè mètinâye et è cînq kilomètes è l'(h)oûre das lè mé-jo.

 

Po lo lîndi vîngt-cînq do moûs d'septembe :

Tempèratûres : lè neût, i fairè hhés et lè jonâye, i fairè sôze.

Das lè mètinâye, i fairè do s'lo et lo taps vè s'rèkiaihhi das lè mé-jo et lo vat soff'rè è mons d'cînq kilomètes è l'(h)oûre.

 

Po lo mwâdi vîngt-hhés do moûs d'septembe :

Tempèratûres : lè neût, i fairè sept et lè jonâye, i fairè quînze.

Lo taps vè co s'rèkiaihhi et lo vat soff'rè co è mons d'cînq kilomètes è l'(h)oûre.

 

Po lo meurkedi vîngt-sept do moûs d'septembe :

Tempèratûres : lè neût, i fairè co sept et lè jonâye, i fairè sôze.

Lo taps vè tocoûs s'rèkiaihhi et lo vat soff'rè è cînq kilomètes è l'(h)oûre das lè mètinâye et è mons d'cînq kilomètes è l'(h)oûre das lè mé-jo.

 

Po lo jûdi vîngt-(h)eût' do moûs d'septembe :

Tempèratûres : lè neût, i fairè (h)eût' et lè jonâye, i fairè dêhh-sept.

I fairè do s'lo et lo vat soff'rè è cpinq kilomètes è l'(h)oûre das lè mètinâye et è mons d'cînq kilomètes è l'(h)oûre das lè mé-jo.

 

Po lo vâr'di vîngt-nûf do moûs d'septembe :

Tempèratûres : lè neût, i fairè co (h)eût' et lè jonâye, i fairè dêh-(h)eût'.

I fairè co do s'lo et lo vat soff'rè è cînq kilomètes è l'(h)oûre das lè mètinâye et è mons d'cînq kilomètes è l'(h)oûre das lè mé-jo.

 

 

Po lo sèm'di trente do moûs d'septembe :

Tempèratûres : lè neût, i fairè tocoûs (h)eût' et lè jonâye, i fairè sôze.

I pioûrè et lo vat soff'rè è cînq kilomètes è l'(h)oûre.

 

 

 

Posté par patoisantlorrain à 15:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]


L'arrosatte

Einvaux

 

 

L'arrosatte

 

1. Quées parties qu'on wèt das l'arrosatte ?
2. Commat qu'ast fait lè pomme d'arrosatte ?
3. Qu'ôst-ce qu'i s'pesse en même taps das lo tuyau et ca das lo rèservwêr ?
4. Qu'ôst-ce qu'i s'pesse quand on penche l'arrosatte ?
3. Qu'ôst-ce que fait lè pomme d'arrosatte ?

R'wêtas bin : ène arrosatte. 1. Quée forme qu'è l'embèhhe (rèservwêr) ? Soul'vas l'arrosatte en mattant lè main pus ou moins hât sus l'anse ? D'wèce que pêt lo tuyau ? Lè pomme d'arrosatte. 2. Commat qu'on lè fait t'ni au tuyau ? L'arrosatte ast-ti reûillie ? 'L ast-ti d'fêr ? Veûdas d'l'âwe das l'arrosatte. 3. Penchas tot bell'mat l'arrosatte. 4. Mattas lè pomme d'arrosatte.

L'has : Das l'arrosatte, y è i rèservwêr que put cont'ni plusieurs lites d'âwe, i tuyau que pouke ène pomme pèkeuhie d'pèkeus, et ca ène anse pou pouker et penchi l'arrosatte. 2. L'arrosatte ast d'zinc, i mètal que n'reûille mi. 3. L'âwe ast au même nivé das lo rèservwêr et ca das lo tuyau. 4. Èvo l'arrosatte, on pût faire cheûr l'âwe sus les piantes comme de lè piûche.

Rèpondas : È qwè qu'sêrt ène arrosatte ? Quées diffèrentes parties y è das l'arrosatte ? Pourqwè qu'l'arrosatte n'ast-m' de fêr ?

Complètas : Si on penche l'arrosatte, l'âwe cole pa les pèkeus d'lè...

Epparnas : L'âwe veûdie pa l'arrosatte cheût sus les piantes comme de lè piûche.

 

 

 

Chattancourt

 

 

L'arrousoye

 

1. Quées parties qu'on woit das l'arrousoye ?
2. Coummat qu'ast fât la pomme d'arrosouye ?
3. Qu'ast-ce qu'i s'passe en même temps das l'tuyau aco das l'rèservoir ?
4. Qu'ast-ce qu'i s'passe quand on penche l'arrousoye ?
3. Qu'ast-ce que fât la pomme d'arrousoye ?

Ripians bin : ine arrousoye. 1. Quée forme qu'i l'tupin (rèservoir) ? Soul'vans l'arrousoye a mettant la main pus aw moins haut sus l'anse ? D'wace que pârt le tuyau ? La pomme d'arrousoye. 2. Coummat qu'on la fât t'ni au tuyau ? L'arrousoye ast-ti reuillie ? Elle ast-ti en fêr ? Veuydans d'l'âwe das l'arrousoye. 3. Penchans tout bell'mat l'arrousoye. 4. Mettans lè pomme d'arrousoye.

Lèysans : Das l'arrousoye, i n'y i in rèservoir qui peut cont'ni plusieurs lites d'âwe, in tuyau qui poûrte ine pomme percie d'traws, aco ine anse pou poûrter et penchi l'arrousoye. 2. L'arrousoye ast en zinc, in mètal qui n'reuille mi. 3. L'âwe ast au même niveau das l'rèservoir aco das l'tuyau. 4. Avo l'arrosusoye, on peut fâre choir l'âwe sus lis plantes coumme de la ploûche.

Ripondans : À quoi qu'sêrt ine arrousoye ? Quées diffèrentes parties i n'y i das l'arrousoye ? Pouquoi qu'l'arrousoye n'ast-m' en fêr ?


Complètans : Si on penche l'arrousoye, l'âwe coule pa lis traws d'la...

Appurnans : L'âwe veuydie pa l'arrousoye choit sus lis plantes coumme de la ploûche.

 

 

 

Failly

 

 

L'errosu

 

1. Quées pertèyes qu'an weunent dans l'errosu ?
2. Comment qu'ast fât lè pomme d'errosu ?
3. Qu'ast-ce qu'i s'pesse en mim.me temps dans lo tuyau ica dans lo rèservwêr ?
4. Qu'ast-ce qu'i s'pesse quand an penchent l'errosu ?
3. Qu'ast-ce que fât lè pomme d'errosu ?

R'wâtans beun' : în errosu. 1. Quée foûrme qu'eu l'embeuhhe (rèservwêr) ? Sol'vans l'errosu en mattant lè main pus ou moins haut sus l'anse ? D'où'st-ce que perte lo tuyau ? Lè pomme d'errosu. 2. Comment qu'an lè font t'nîn au tuyau ? L'errosu ast-ti reûillâye ? 'L ast-ti d'fé ? Vûdans d'l'âwe dans l'errosu. 3. Penchans tot bell'ment l'errosu. 4. Mattans lè pomme d'errosu.

L'hans : Dans l'errosu, i n'y è i rèservwêr que pieut cont'nîn pusieûrs lites d'âwe, i tuyau que poûte eune pomme pètuhâye d'trous, ica eune anse po p'ter et pencheu l'errosu. 2. L'errosu ast d'zinc, i mètal que n'reûille meu. 3. L'âwe ast au mim.me nivé dans lo rèservwêr ica dans lo tuyau. 4. Èva l'errosu, an pieunent fâre cheûr l'âwe sus les piantes comme de lè piôwe.

Rèpondans : È qwè qu'sreuve în errosu ? Quées diffèrentes pertèyes i n'y è dans l'errosu ? Poquè qu'l'errosu n'ast-m' de fé ?

Complètans : Si an penchent l'errosu, l'âwe cole pa les trous d'lè...

Eppeurnans : L'âwe vûdâye pa l'errosu cheut sus les piantes comme de lè piôwe.

 

 

 

Le Valtin

 

 

L'errosatte

 

1. Quées pwaties qu'a voût das l'errosatte ?
2. K'mmat qu'ast fait lè pomme d'errosatte ?
3. Qu'ôst-ce qu'i s'pesse en même taps das lo tu'au et co das lo rèservwêr ?
4. Qu'ôst-ce qu'i s'pesse quand a kine l'errosatte ?
3. Qu'ôst-ce que fait lè pomme d'errosatte ?

Spias bé : ène errosatte. 1. Quée forme qu'è lè gamelle (rèservwêr) ? Soul'vas l'errosatte è botant lè main pus ou mons haut sus lè hanse ? D'où'st-ce que pwate lo tu'au ? Lè pomme d'errosatte. 2. K'mmat qu'a lè fait t'ni au tu'au ? L'errosatte ast-ti èreu'ie ? 'L ast-té d'fwê ? Veûdas d'l'ôve das l'errosatte. 3. Kinas tot ball'mat l'errosatte. 4. Botas lè pomme d'errosatte.

L'has : Das l'errosatte, il î în rèservwêr que pût cont'ni plusieurs lites d'ôve, în tu'au que poute ène pomme pâhhie d'pwateus, et co ène hanse po pouter et kinè l'errosatte. 2. L'errosatte ast d'zinc, i mètau que n'reuille mi. 3. L'ôve ast au même nivé das lo rèservwêr et co das lo tu'au. 4. Èvo l'errosatte, a pût faire chêr l'ôve sus lis piantes dîna qu'dè pioûe.

Rèpondas : È què qu'sreuve ène errosatte ? Quées diffèrentes pwâties il î das l'errosatte ? Poquè qu'l'errosatte n'ast-m' de fwê ?

Complètas : Si a kine l'errosatte, l'ôve cole pa lis pwateus dè...

Eppeurnas : L'ôve veûdie pa l'errosatte chêt sus lis piantes dîna qu'dè pioûe.

Posté par patoisantlorrain à 14:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]

17 septembre 2017

Mètèo d'lè trôhîme semaine de septembre

È pèki d'auhougueû, j'mattrai i nové villêge po lè mètèo, pace que les gens do villêge-lè f'yont tot-piein yèque pou sâver zute patwès / À partir d'aujourd'hui, je mettrai un nouveau village pour la météo, parce que les gens de ce village font énormément d'efforts pour sauver leur patois.

 

Lè Barôwtche / Labaroche (68 - Vau d'Orbey) :

 

 

Po lo dîmontche dèych-chept do moûs d'septembre :

Tempèratûres : de neuyt, i f'rè qwète et lè djonâye, è f'rè onze.

Das lè mètinâye, el y èrè quiques rachies et el y èrè des rachies que pourrânent d'nnè des orâges èméy lo djo et lo vat soff'rè è mons d'cînq kilomètes è l'(h)oûre.

 

Po lo lîndi dèyj-(h)euyt' do moûs d'septembre :

Tempèratûres : de neuyt, è f'rè cînq et lè djonâye, è f'rè co onze.

Das lè mètinâye, el y èrè trop-bé des n'wâyes et el y èrè quiques rachies èméy lo djo et lo vat soff'rè co è mons d'cînq kilomètes è l'(h)oûre.

 

Po lo mâdi dèyj-nûf do moûs d'septembre :

Tempèratûres : de neuyt, è f'rè cheuys et lè djonâye, è f'rè dèych.

Das lè mètinâye, el y èrè quiques rachies et i pourrôt y avoû des orêges èméy lo djo et lo vat soff'rè è cînq kilomètes è l'(h)oûre das lè matinâye et è dèych kilomètes è l'(h)oûre èméy lo djo.

 

Po lo meurkedi vèn't' do moûs d'septembre :

Tempèratûres : de neuyt, è f'rè co cheuys et lè djonâye, è f'rè dôze.

Das lè mètinâye, el y èrè des lujesses et el y èrè quiques rachies èméy lo djo et lo vat soff'rè è mons d'cînq kilomètes è l'(h)oûre.

 

Po lo djûdi vèn't-et-în do moûs d'septembre :

Tempèratûres : de neuyt, è f'rè toucoûs cheuys et lè djonâye, è f'rè sôze.

È f'rè do s'lo et lo vat soff'rè è mons d'cînq kilomètes è l'(h)oûre das lè mètinâye et è cînq kilomètes è l'(h)oûre èméy lo djo.

 

Po lo vâr'di vèn't-dous' do moûs d'septembre :

Tempèratûres : de neuyt, è f'rè (h)euyt' et lè djonâye, è f'rè dèyj-(h)euyt'.

Les n'wâyes f'ront dînia qu'în wêle dant lo s'lo et lo vat soff'rè è cînq kilomètes è l'(h)oûre das la mètinâye, et mons d'cînq kilomètes è l'(h)oûre èméy lo djo.

 

Po lo sam'di vèn't-trâch do moûs d'septembre :

Tempèratûres : de neuyt, è f'rè nûf et lè djonâye, è f'rè dèych-chept.

Das lè mètinâye, lo taps vè s'rèkiaichi, è f'rè do s'lo d'was onze (h)oûres et el y èrè quiques rachies èméy lo djo et lo vat soff'rè è mons d'cînq kilomètes è l'(h)oûre das lè mètinâye, è dèych kilomètes è l'(h)oûre d'was onze (h)oûres et è cînq kilomètes è l'(h)oûre éméy lo djo.

 

 

 

Ninvâs / Einvaux (54 - L'ninville) :

 

 

Pou lo dimanche dèyhh-sept di mwès d'septembre :

Tempèratûres : lo paneuyt, i f'rè cînq et lè jonêye, i f'rè qwètôhhe.

Das lè mèt'nêye, y èrè quèques hhâwêyes et y èrè des hhâwêyes que pourrînt beilli des nouêyes das l'èprès-midi et lo vat soff'rè è cînq kilomètes è l'(h)oûre das lè mèt'nêye et è dèyhh kilomètes è l'(h)oûre das l'èprès-midi.

 

Pou lo lundi dèyh-(h)eût' di mwès d'septembre :

Tempèratûres : lo paneuyt, i f'rè sept et lè jonêye, i f'rè quînze.

Das lè mèt'nêye, y èrè tot-piein d'nuêges et y èrè quèques hhâwêyes l'èprès-midi et lo vat soff'rè ca è dèyhh kilomètes è l'(h)oûre.

 

Pou lo mègui dèyh-nûf di mwès d'septembre :

Tempèratûres : lo paneuyt, i f'rè (h)ieût' et lè jonêye, i f'rè qwètôhhe.

Y èrè quèques hhâwêyes et lo vat soff'rè è cînq kilomètes è l'(h)oûre das lè mèt'nêye et è quînze kilomètes è l'(h)oûre das l'èprès-midi.

 

Pou lo mècredi vîngt' di mwès d'septembre :

Tempèratûres : lo paneuyt, i f'rè (h)ieût' et lè jonêye, i f'rè sâze.

Das lè mèt'nêye, y èrè d'lè brume et lo taps vè s'rèkairi das l'èprès-midi et lo vat soff'rè è cînq kilomètes è l'(h)oûre das lè mèt'nêye et è moins d'cînq kilomètes è l'(h)oûre das l'èprès-midi.

 

Pou lo jûdi vîngt-et-înk di mwès d'septembre :

Tempèratûres : lo paneuyt, i f'rè qwète et lè jonêye, i f'rè dèyh-nûf.

I f'rè di s'lo et lo vat soff'rè è moins d'cînq kilomètes è l'(h)oûre.

 

Pou lo venr'di vîngt-dous' di mwès d'septembre :

Tempèratûres : lo paneuyt, i f'rè hhèys et lè jonêye, i f'rè vîngt-et-înk.

Les nuêges f'ront comme i wêle devant lo s'lo et lo vat soff'rè ca è moins d'cînq kilomètes è l'(h)oûre.

 

Pou lo sèm'di vîngt-trôhh di mwès d'septembre :

Tempèratûres : lo paneuyt, i f'rè sept et lè jonêye, i f'rè vîngt'.

Das lè mèt'nêye, les nuêges f'ront comme i wêle devant lo s'lo et lo taps vè s'rèkairi das l'èprès-midi et lo vat soff'rè è moins d'cînq kilomètes è l'(h)oûre das lè mèt'nêye et è dèyhh kilomètes è l'(h)oûre das l'èprès-midi.

 

 

 

Chattancout / Chattancourt (55 - Verdun) :

 

 

Pou le dimanche dix-sept don mois d'septembre :

Tempèratûres : pârnoyt, i f'ri cinq et la journaye, i f'ri treize.

Das la matinaye, i n'y ari d'la brume et i n'y ari dis hôlayes qui pourrint bailli dis orâges das l'apru-mèydi et l'vent soufful'ri à moins d'cinq kilomètes à l'(h)eure dans la matinaye et à cinq kilomètes à l'(h)eure das l'apru-mèydi.

 

Pou le lundi dix-(h)uit' don mois d'septembre :

Tempèratûres : pârnoyt, i f'ri sept et la journaye, i f'ri co treize.

Das la matinaye, i n'y ari tout-plein d'nuâges et i n'y ari quèques hôlayes das l'apru-mèydi et l'vent soufful'ri à dix kilomètes à l'(h)eure.

 

Pou le mârdi dix-neuf don mois d'septembre :

Tempèratûres : pârnoyt, i f'ri (h)uit' et la journaye, i f'ri quatorze.

I n'y ari quèques hôlayes et l'vent souffu'lri à moins d'cinq kilomètes à l'(h)eure das la matinaye et à cinq kilomètes à l'(h)eure das l'apru-mèydi.

 

Pou le mercredi vingt don mois d'septembre :

Tempèratûres : pârnoyt, i f'ri sept et la journaye, i f'ri quinze.

Le temps vâ s'iclaircir et l'vent soufful'ri à moins d'cinq kilomètes à l'(h)eure et è cinq kilomètes è l'(h)eure das l'apru-mèydi.

 

Pou le jeudi vingt-et-in don mois d'septembre :

Tempèratûres : pârnoyt, i f'ri cinq et la journaye, i f'ri dix-(h)uit'.

I f'ri don soleil et l'vent soufful'ri à cinq kilomètes à l'(h)eure.

 

Pou le venr'di vingt-daws don mois d'septembre :

Tempèratûres : pârnoyt, i f'ri sept et la journaye, i f'ri dix-neuf.

Le temps vâ s'iclaircir et l'vent soufful'ri à moins d'cinq kilomètes à l'(h)eure das la matinaye et à cinq kilomètes à l'(h)eure das l'apru-mèydi.

 

Pou le sam'di vingt-trois don mois d'septembre :

Tempèratûres : pârnoyt, i f'ri (h)uit' et la journaye, i f'ri dix-(h)uit'.

Le temps vâ s'iclaircir et l'vent soufful'ri à moins d'cinq kilomètes à l'(h)eure das la matinaye et à cinq kilomètes à l'(h)eure das l'apru-mèydi.

 

 

 

Failly (57 - Metz) :

 

 

Po lo dimanche dihh-sept don mwès d'septembe :

Tempèratûres : lo pernut, i f'rè cinq et lè jonâye, i f'rè quinze.

Dans l'aumèt'nâye, i n'y èrè d'lè brume et i n'y èrè des halâyes que pourrînt beilleu des orêges dans l'èprès-non.ne et lo vent hhoffeuyerè è moins d'cinq kilomètes è l'(h)oûre dans l'aumèt'nâye et è cinq kilomètes è l'(h)oûre dans l'èprès-non.ne.

 

Po lo lundi dih-(h)ut' don mwès d'septembe :

Tempèratûres : lo pernut, i f'rè sept et lè jonâye, i f'rè qwètoûhhe.

Dans l'aumèt'nâye, i n'y èrè tot-piein d'nuêges et i n'y èrè quèques halâyes dans l'èprès-non.ne et lo vent hhoffeuyerè ca è cinq kilomètes è l'(h)oûre dans l'aumèt'nâye et è dihh kilomètes è l'(h)oûre dans l'èprès-non.ne.

 

Po lo mârdi dih-nieuf don mwès d'septembe :

Tempèratûres : lo pernut, i f'rè nieuf et lè jonâye, i f'rè quînze.

I n'y èrè quèques halâyes et lo vent hhoffeuyerè è cinq kilomètes è l'(h)oûre dans l'aumèt'nâye et è quînze das l'èprès-non.ne.

 

Po lo mekeurdi vingt' don mwès d'septembe :

Tempèratûres : lo pernut, i f'rè sept et lè jonêye, i f'rè dihh-sept.

Lo temps vâ s'rèkiairi et lo vent hhoffeuyerè è dihh kilomètes è l'(h)oûre.

 

Po lo jeudi vingt-et-înk don mwès d'septembe :

Tempèratûres : lo pernut, i f'rè cinq et lè jonâye, i f'rè vingt'.

Dans l'aumèt'nâye, i n'y èrè des m'haux d'brouillârd et i f'rè don s'la dans l'èprès-non.ne et lo vent hhoffeuyerè è moins d'cinq kilomètes è l'(h)oûre dans l'aumèt'nâye et è dihh kilomètes è l'(h)oûre dans l'èprès-non.ne.

 

Po lo venr'di vingt-dous' don mwès d'septembe :

Tempèratûres : lo pernut, i f'rè hhihh et lè jonâye, i f'rè vingt-et-înk.

Les nuêges f'ront comme i wêle devant lo s'la et lo vent hhoffeuyerè è moins d'cinq kilomètes è l'(h)oûre dans l'aumèt'nâye et è dihh kilomètes è l'(h)oûre dans l'èprès-non.ne.

 

Po lo sèm'di vingt-treûhh don mwès d'septembe :

Tempèratûres : lo pernut, i f'rè (h)ut' et lè jonâye, i f'rè vingt'.

Dans l'aumèt'nâye, i n'y èrè d'lè brume et lo temps vâ s'rèkiairi dans l'èprès-non.ne e lo vent hhoffeuyerè è moins d'cinq kilomètes è l'(h)oûre.

 

 

 

Lo Vèyti / le Valtin (88 - haut do HHlouhh / col de la Schlucht) :

 

 

Po lo dîmonche dêhh-sept do moûs d'septembe :

Tempèratûres : lè neût, i fairè trâhh et lè jonâye, i fairè onze.

Das lè mètinâye, il y èrè quèques rahhies et il y èrè dis rahhies que pourrant d'nnè dis orêges et lo vat soff'rè è cînq kilomètes è l'(h)oûre.

 

Po lo lîndi dêh-(h)eût' do moûs d'septembe :

Tempèratûres : lè neût, i fairè qwète et lè jonâye, i fairè co onze.

Das lè mètinâye, il y èrè trop-bé dis nouâyes et il y èrè quèques rahhies das lè mé-jo et lo vat soff'rè co è cînq kilomètes è l'(h)oûre.

 

Po lo mwâdi dêh-nûf do moûs d'septembe :

Tempèratûres : lè neût, i fairè cînq et lè jonâye, i fairè dêhh.

das lè mètinâye, il y èrè quèques rahhies et i pourrôt y avoû dis orêges das lè mé-jo et lo vat soff'rè è mons d'cînq kilomètes è l'(h)oûre das lè mètinâye et è cînq kilomètes è l'(h)oûre das lè mé-jo.

 

Po lo meurkedi vîngt' do moûs d'septembe :

Tempèratûres : lè neût, i fairè cînq et lè jonâye, i fairè dôze.

Das lè mètinâye, lo taps vè s'rèkiaihhi et il y èrè quèques rahhies das lè mé-jo et lo vat soff'rè è mons d'cînq kilomètes è l'(h)oûre das lè mètinâye et è cînq kilomètes è l'(h)oûre das lè mé-jo.

 

Po lo jûdi vîngt-et-în do moûs d'septembe :

Tempèratûres : lè neût, i fairè qwète et lè jonâye, i fairè sôze.

I fairè do s'lo et lo vat soff'rè è cînq kilomètes è l'(h)oûre das lè mètinâye et è mons d'cînq kilomètes è l'(h)oûre das lè mé-jo.

 

Po lo vâr'di vîngt-dous' do moûs d'septembe :

Tempèratûres : lè neût, i fairè hhés et lè jonâye, i fairè dêhh-sept.

Lis nouâyes fairot dîna qu'în wêle dant lo s'lo et lo vat soff'rè è mons d'cînq kilomètes è l'(h)oûre.

 

Po lo sèm'di vîngt-trâhh do moûs d'septembe :

Tempèratûres : lè neût, i fairè (h)eût' et lè jonâye, i fairè co dêhh-sept.

Das lè mètinâye, lo taps vè s'rèkiaihhi, i fairè do s'lo d'was onze (h)oûres et il y èrè quèques rahhies das lè mé-jo et lo vat soff'rè è mons d'cînq kilomètes è l'(h)oûre das lè mètinâye et è cînq kilomètes è l'(h)oûre das lè mé-jo.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Posté par patoisantlorrain à 20:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Les dèyhh botailles de champagne

Les dêhh botailles de champagne (patwès d'Font'no) :

 

        Comme tos les sôs, èprès l’Angélus, lo Monmond et co lo Dédé, qué beuvôr în côp on Cafè d’l’Union, sirotôr zu p’tit roûge. Èprès lo dousième, lo Monmond è commandé in.ne botôille dé champagne â potron po tot lo monde. Èbaubi, lo Bernârd k’nnonhhant lo Monmond, i è d’mandé :
        D’woce que t’es tortos les sous-lè, Monmond, pou erroser in.nè lè gal’rie ?
        Pou lo moment, j’mé r’pôse. J’fais des pâris, et j’les rimpoute è chèque fwos.
        Qué genre dé pâris ?
        Sé t’vueûx pârier 10 botôilles dé champagne, j’té pâries qué d’main t’èrès in.ne carte dé France sus tè fesse gâche.
        Bié n-èbaubi mais vodiant l’esprit d’în morchand, et surtout, sûr dé n’mi piêde, lo Bernârd è pârié tout d’suite.
        Lo lond’demain mètîn, quand i s’è rèvoillé, ‘l è r’wêtié quand mim.me d’vant so mureû s’i n’èvôr point d’carte dé France sus sè fesse gâche. Ouf ! rié.
        Lo sô, è l’(h)oûre dé l’èpèro, lo Monmond è trèviêhhié lè rûe, è ‘tu â Cafè d’l’Union et è d’mandé so p’tit godot d’roûge, ‘l è treuvé tot-piein d’gens qué d’(h)èbitûde né v’nôr mi. Lo Nanârd, èprès s’ovwor frotté les mains d’vâr tant d’clients, l’è eccosté tout d’suite et i è repp’lé so pâri.
        Monmond, t’es pedu to pâri, j’n’ai point d’carte dé France sus les fesse gâche.
        S’èdrossant ins âtes gens di villêge :
        J’vueûx bié t’crâre sus parôle, Nanârd, mais preuve-lo !
        Sus ç’lè, lo Nanârd baihhe ses châsses pou montrer ses fesses et tot-lè, sus so cul piein d’pwels, n’y è point d’carte dé France.
        Alors les gars, vos vwé’ez bié ? J’n’ai point d’carte dé France sus mo cul ! J’ai rimpoutié mo pâri, té mé dwos 10 botôilles dé champagne, Monmond.
        Comme lo Nanârd r’montôr les breustêlles dé ses châsses :
        T’es p’t-ête rimpoutié to pâri, Bernârd, bié sûr qué j’té dwos 10 botôilles dé champagne. Mais té vwos tot-lè dons lè sâlle, n’y è lè motié di villêge , et j’èvôr pârié èvon chèkîn des gens qué sont tot-lè in.ne botôille dé champagne qué t’nos mont’râs to cul lo sô-ci. J’t’èvôr prèv’ni, j’rimpoute tojos mes pâris, Nanârd.


 

Les dêhh botailles de champagne (patwès di cougnat de L'ninville) :

 

        Comme tos les swêrs, èprès l’Angélus, lo Monmond et ca lo Dédé, que bwèvînt în côp on Cafè d’l’Union, sirotînt zoute piat roûge. Èprès lo dousîme, lo Monmond è commandé ène botaille de champagne â patron po tot chékîn. Èbâbi, lo Bernârd connahhant lo Monmond, i li è d’mandé :
        D’wace que t’es tout' les sous-lè, Monmond, po arroser anlè lè gal’rie ?
        Po lo moment, j’me r’pôse. J’fais des paris, et j’les rempouke è chèque fwès.
        Qué genre de paris ?
        Si t’vûx parier 10 botailles de champagne, j’te paries que d’main t’èrès ène carte de France sus tè fesse gâche.
        Bîn èbâbi mais wèguant l’esprit d’în marchand, et surtout, sûr de n’meu pêke, lo Bernârd è parié tout d’suite.
        Lo lend'main mètîn, quand i s’è rèvailli, ‘l è r’wêti quand même d’vant so m'reû s’i n’avôt point d’carte de France sus sè fesse gâche. Ouf ! rîn.
        Lo swêr, è l’(h)oûre de l’èpèro, lo Monmond è trèvêhhi lè rûe, è ‘tu â Cafè d’l’Union et è d’mandé so piat godat d’roûge, ‘l è trové tot-piein d’gens que d’(h)èbitûde ne v’nînt-m'. Lo Nanârd, èprès s’awer frotté les mains d’vôr tant d’clients, l’è accosté tout d’suite et li è repp’lé so pari.
        Monmond, t’es padju to pari, j’n’ai point d’carte de France sus lè fesse gâche.
        S’èdrassant ês âtes gens di villêge :
        J’vûx bîn t’crôre sus parôle, Nanârd, mais prove-lo !
        Sus ç’lè, lo Nanârd baihhe ses châsses po montrer ses fesses et tot-lè, sus so cul piein d’pwels, n’y è point d’carte de France.
        Alors les gars, vos wèyôz bîn ? J’n’ai point d’carte de France sus mo cul ! J’ai rempouké mo pari, te m'dôs 10 botailles de champagne, Monmond.
        Comme lo Nanârd r’montôza les breustêlles de ses châsses :
        T’es p’t-ête rempouké to pari, Bernârd, bîn sûr que j’te dôs 10 botailles de champagne. Mais te wès tot-lè dans lè sâlle, y è lè mwètî di villêge , et j’avôs parié avo chèkîn des gens que sont tot-lè ène botaille de champagne que t’nos monteur'rôs to cul lo swêr-ci. J’t’avôs prèv’nu, j’rempouke tojos mes paris, Nanârd.

 

 

Lis dix boutailles de champagne (patwès de Cum'nêres) :

 

        Coumme tous les soirs, après l’Angélus, le Monmond aco l'Dédé, qui buvint in côp au Cafè d’l’Union, sirotint loû piot roûge. Après l'dawsîme, le Monmond i coummandé ine boutaille de champagne au patron pou tout l'monde. Bin rayus', le Bernârd counn'ssant l'Monmond, li i d’mandé :
        D’aw ast-ce que t’es tourtous cis sous-là, Monmond, pou arrouser ainlà la gal’rie ?
        Pou l'moument, j’mé r’pôse. J’fâs dis paris, et j’lis rempoûrte à chaque fois.
        Qué genre de paris ?
        Si t’veux parî 10 boutailles de champagne, j’te paries que d’main t’arîs ène carte de France sus ta fesse gauche.
        Bin rayus' mais gârdant l’isprit d’in marchand, et surtout, sûr de n’mi perde, le Bernârd i parî tout d’suite.
        Le lend'main matin, quand i s’i rivilli, il i ripî quand même devant s'miroy s’i n’avat point d’carte de France sus sa fesse gauche. Ouf ! rin.
        Le soir, à l’(h)eure de l’apèro, le Monmond i traversé lè rûe, i été au Cafè d’l’Union et i d’mandé s'piot godat d’roûge, il i trouvé tout-plein d’gens qui d’(h)abitûde ne v’nint-m'. Le Nanârd, après s’awoi frotté lis mains d’woir tant d’clients, l’i accosté tout d’suite et li i rapp’lé s'pari.
        Monmond, t’îs perdu t'pari, j’n’â point d’carte de France sus la fesse gauche.
        S’adressant aux autes gens don villâge :
        J’veux bin t’croire sus parole, Nanârd, mâs prouve-le !
        Sus ç’la, le Nanârd baisse sa culotte pou montrer sis fesses et tout-là, sus s'cul plein d’poils, i n’y i point d’carte de France.
        Alors lis gars, v'woiyez bin ? J’n’â point d’carte de France sus m'cul ! J’â rempoûté m'pari, te m'dois 10 boutailles de champagne, Monmond.
        Coumme le Nanârd r’montat lis burtelles de sa culotte :
        T’îs p’t-îte rempoûrté t'pari, Bernârd, bin sûr que j’te dois 10 boutailles de champagne. Mâs te wois tout-là das la sâlle, i n’y i la moitî don villâge , et j’avas parî avo châcun dis gens qui sont tout-là ine boutaille de champagne que t'neus montur'roys t'cul ce soir. J’t’avas prèv’nu, j’rempoûrte toujoûs mis paris, Nanârd.


 

Les dihh botailles de champagne (patwès de Failly) :

 

        Comme tos les seûrs, èprès l’Angélus, lo Monmond ica lo Dédé, que bwèvînt i coup au Cafè d’l’Union, siratînt zoûs piat roge. Èprès lo dousieume, lo Monmond eu commandé eune botaille de champagne au patron po tot chékîn. Bien rèyus', lo Bernârd connahhant lo Monmond, li eu d’mandé :
        D’èyoù'st-ce que t’es tout' les sous-lè, Monmond, po erroser anlè lè gal’rèye ?
        Po lo mament, j’me r’poûse. J’fâs des paris, et j’les rempoûte è chèque fwès.
        Qué genre de paris ?
        Si t’vieux parieu 10 botailles de champagne, j’te paries que d’main t’èrès eune carte de France sus tè fesse gauche.
        Bien rèyus' mâs werdant l’esprit d’i marchand, et surtout, hhûr de n’meu pêde, lo Bernârd eu parieu tot d’hhute.
        Lo lend'main mètîn, quand' i s’eu rèvailleu, 'l eu r'wâtieu quand même devant so m'lu s’i n’èveût point d’carte de France sus sè fesse gauche. Ouf ! rien.
        Lo seûr, è l’(h)oûre de l’èpèro, lo Monmond eu treuversé lè râwe, eu ètu au Cafè d’l’Union et eu d’mandé so piat godat d’roge, 'l eu treuvé tot-piein d’gens que d’(h)èbitûde ne v’nînt-m'. Lo Nanârd, èprès s’awer fratté les mains d’veûr tant d’clients, l’eu eccosté tot d’hhute et li eu repp’lé so pari.
        Monmond, t’es pêdu to pari, j’n’â point d’carte de France sus lè fesse gauche.
        S’èdrassant aux autes gens don v'llêge :
        J’vieux bien t’creûre sus pèrale, Nanârd, mâs prove-lo !
        Sus ç’lè, lo Nanârd baihhe ses chausses po montrer ses fesses et tot-lè, sus so cul piein d’pwels, i n’y eu point d’carte de France.
        Èloûrs les gars, v'wèyeûz beun' ? J’n’â point d’carte de France sus mo cul ! J’â remp'té mo pari, te m'deûs 10 botailles de champagne, Monmond.
        Comme lo Nanârd r’monteût les beultrelles de ses chausses :
        T’es p’t-ête remp'té to pari, Bernârd, bien hhûr que j’te deûs 10 botailles de champagne. Mâs te wès tot-lè dans lè sâlle, i n’y eu la mointieu don v'llêge , et j’èveûs parieu èva chékîn des gens que sont tot-lè eune botaille de champagne que t'nos monteur'reûs to cul ço seûr. J’t’èveûs prèv’nu, j’rempoûte tojos mes paris, Nanârd.


 

Lis dêhh botailles de champagne (patwès do Vèyti) :

 

        Dîna tos lis sâs, èprès l’Angélus, lo Monmond et co lo Dédé, que bovant în kûnp au Cafè d’l’Union, sirotant lû p'tit roge. Èprès lo dousîme, lo Monmond k'mmandeut ène botaille de champagne au patron po tot lo monde. Èbaubi, lo Bernârd k'nnahhant lo Monmond, i li d’mandeut :
        D’où'st-ce que t’es tout' lis sous-la, Monmond, po erroser dîna lè gal’rie ?
        Po lo momat, j’me r’pôse. J’fais dis paris, et j’lis rempoute è chèque foûs.
        Qué genre de paris ?
        Si t’vûx parî 10 botailles de champagne, j’te paries que d’main t’èrès ène carte de France sus tè fesse gauche.
        Bé n-èbaubi mais wâdant l’esprit d’în marchand, et surtout, sûr de n’mi pwêde, lo Bernârd parieut tout d’suite.
        Lo len'demain mèti, quand i s’rèwailleut, i spieut quand même d’vant so mûreû s’i n’avoût pwèt d’carte de France sus sè fesse gauche. Ouf ! ré.
        Lo sâ, è l’(h)oûre de l’èpèro, lo Monmond trèwêhheut lè rûe, n-alleut au Cafè d’l’Union et d’mandeut so p'tit voûrre de roge, i troveut braumat dis gens que d’(h)èbitûde ne v’nant mi. Lo Nanârd, èprès s’avoû frottè les mains d’vêr tant d’clients, l’èccosteut tout d’suite et li repp’leut so pari.
        Monmond, t’es pwêdu to pari, j’n’ai pwèt d’carte de France sus lè fesse gauche.
        S’èdrassant is autes gens do villêge :
        J’vûx bé t’crâre sus parole, Nanârd, mais prove-lo !
        Sus ç’lè, lo Nanârd baihhe ses chausses po motrer sis fesses et tot-la, sus so cul piè d’poûs, i n’î pwèt d’carte de France.
        Alors lis gars, vos vèyiz bé ? J’n’ai pwèt d’carte de France sus mo cul ! J’ai rempoutè mo pari, te m'doûrôs 10 botailles de champagne, Monmond.
        Comme lo Nanârd r’montaizeûr les beurtelles de sis chausses :
        Stûn-bé qu't'es rempoutè to pari, Bernârd, bé sûr que j’te doûrôs 10 botailles de champagne. Mais te wès tot-la das lè sâlle, il î lè mwètî do villêge , et j’avoûs parî èvo chèki dis gens que sot tot-la ène botaille de champagne que t’nos monteur'rôs to cul lo sâ-ci. J’t’avoûs prèv’nu, j’rempoute tocoûs mis paris, Nanârd.


 

Posté par patoisantlorrain à 19:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]

09 septembre 2017

Les chèteugnes

Les chèteugnes

 

1. Lo Kilian ateût i guèhhon enfèmé. Das que'l èveût eune pèce de m'nnoûye, i se hâteût d'lè d'pèner en friyand'rèyes.
    2. Eune jonâye, 'l eu vu au mercheu des mout belles chèteugnes. Comme i n'en èveût jèmâs vu, 'l eu d'mandé è lè merchande si les fruts-lè atînt boins è mingeu. Les chèteugnes-lè ? J'lo creûs beun', qu'eu rèpondu lè fomme. Èch'teûz-en, mo piat monsieu, v'veûrreûz qu'elles sont mout bonnes, surtout quand an les font roti zos lè cende.
    3. Mal(h)eûr'sement, lo Kilian èveût jè d'pèné ses sous è des autes friyand'rèyes. 'L eu prîns don(c) en cwèchatte eune ou doux pognèyes d'chèteugnes, et les eu mîns dans sè malle sans qu'lè merchande de fruts n'lo wèyeusse.
    4. È pwin.ne rentré cheûz lu, 'l eut ètu dans lè cuheune, et, comme i n'eu treuvé pèhhoûnne, 'l eu mîns les chèteugnes au mointieu d'lè cende chaude. Lè chalou eu c'mmencieu bientoût è les fâre vronder. Lo Kilian eu prîns don piâhi è les oûyi, et, po les fâre roti pus vite, 'l eu poûsé ca quèques roges cherbons sus lè cende et s'eu mîns è hhoffieu d'ssus d'tout' ses foûhhes.
    5. Tot d'i coup, eune des chèteugnes eu paté en fèyant i grand brut. Les cendes et lo cherbon ont sauté èva eune telle foûhhe au v'sêge don piat imprudent, que'l eu crayu que'l èveût les œils breulés et que'l eu coru d'tout' les cotés en brèyant et en bauyant comme s'il èveût v'nu èvûle.
    6. Au brut do grand pat et aux bauyèyes d'l'afant, tout' les gens d'lè mauhon ont èbolé è lè cuheune, et ont treuveu lo volêge qu'i s'èveût rendu coupabe.
    7. Lo piat voleur eu èvu tot-piein è soffri davant qu'ses œils sînssent guèris beun' è point et i s'eu r'penti cruyell'ment d'awer piayeu è i manre penchant.

Le Chanoine Schmid, Contes pour enfants.

 

Mots compliqués : guèhhon : garçon ; enfèmé : gourmand ; d'pèner : dépenser ; mout : très ; jè : déjà ; malle : poche ; cuheune : cuisine ; pèhhoûnne : personne ; vronder : siffler ; oûyi : entendre ; hhoffieu : souffler ; foûhhes : forces ; brèyant : pleurant ; bauyant : criant ; èvûle : aveugle ; bauyèyes : cris ; èbolé : accouru ; volêge : vol, larcin ; piayeu : plier, céder ; manre : mauvais.

 

Grammaire :

 

4° Les prépositions et les locutions prépositives (suite)

fieus de (hors de)            Au prîntemps, an mattent les vèches fieus d’l’ètaube
                (au printemps, on sort les vaches de l’étable)
    
au longe de (le long de)        Po erriver au molîn, faut mercheu au longe d’lè riviêre        
                (pour arriver au moulin, il faut marcher le long de la rivière)

au mitan (au milieu de)        I n’faut-m’ mercheu â mitan des champs
                (il ne faut pas marcher au milieu des champs)

drevau (parmi, à travers)        Ç’ast beun malâhieu d’cor drevau les genêtes
                (c’est bien difficile de courir à travers les genêts)

èvant (avant)            I n-èveût moins d’brut èvant lè guêrre
                (il y avait moins de bruit avant la guerre)

èprès (après)            Èprès lè piôwe, lo s’la r’vârè beun
                (après la pluie, le soleil reviendra bien)

 

Questions :

 

1. Qué dèfaut eu lo Kilian ?
2. Comment qu'i lo montreût-ti ?
3. Qu'ast-ce qu'i fèyeût eune jonâye au mercheu ?
4. Où'st-ce que'l eu fât cûre ses chèteugnes et comment ?
5. Poquè que'l ont paté ?
6. Qu'ast-ce qu'eu 'vu lo Kilian èprès qu'les chèteugnes èvînssent paté ?

 

 

 

Posté par patoisantlorrain à 19:44 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Mètèo d'lè dousîme semaine de septembre

Ninvâs / Einvaux (54 - L'ninville) :

 

 

Pou lo dimanche dèyhh di mwès d'septembre :

Tempèratûres : lo paneuyt, i f'rè nûf et lè jonêye, i f'rè dèyh-(h)eût'.

Das lè jonêye, lo taps vè s'rèkairi, i f'rè di s'lo lo sô mais i piûrè lo paneuyt et lo vat soff'rè è dèyhh kilomètes è l'(h)oûre das lè mèt'nêye, è quînze kilomètes è l'(h)oûre das l'èprès-midi et è vîngt kilomètes è l'(h)oûre èvo des côps d'vat è quarante-cînq lo paneuyt.

 

Pou lo lundi yonze di mwès d'septembre :

Tempèratûres : lo paneuyt, i f'rè dôze et lè jonêye, i f'rè ca dèyh-(h)eût'.

Y èrè quèques hhâwêyes et lo vat soff'rè è trente kilomètes è l'(h)oûre èvo des côps d'vat è cînquante-cînq.

 

Pou lo mègui dôze di mwès d'septembre :

Tempèratûres : lo paneuyt, i f'rè ca dôze et lè jonêye, i f'rè dèyhh-sept.

Das lè mèt'nêye, y èrè quèques hhâwêyes et y èrè des hhâwêyes das l'èprès-midi et lo vat soff'rè è vîngt kilomètes è l'(h)oûre èvo des côps d'vat è quarante-cînq.

 

Pou lo mècredi trâze di mwès d'septembre :

Tempèratûres : lo paneuyt, i f'rè yonze et lè jonêye, i f'rè dèyh-(h)eût'.

Das lè jonêye, i piûrè mais lo paneuyt, cè vè bîn cheûr, fârè d'mwêrer è l'èhh'wêye et lo vat soff'rè è trente kilomètes è l'(h)oûre èvo des côps d'vat è septante das lè jonêye et è quarante kilomètes è l'(h)oûre èvo des côps d'vat è swessante-cînq lo paneuyt.

Lè météo s'è i pô trompé pou Ninvâs. J'as èvu tot-piein d'vat, cè è bîn soffiè lo paneuyt mais lè piûche, rîn di tot si ç'n'étôt i pô d'brouss'natte. Y è piu juste quand j'pèkôzâr trèveilli, è trôs (h)oûres et d'mé di mètîn.

 

Pou lo jûdi qwètôhhe di mwès d'septembre :

Tempèratûres : lo paneuyt, i f'rè ca yonze et lè jonêye, i f'rè quînze.

Das lè mèt'nêye, lo taps vè s'rèkairi et y èrè des hhâwêyes que pourrînt beilli des nouêyes das l'èprès-midi et lo vat soff'rè è trente kilomètes è l'(h)oûre èvo des côps d'vat è cînquante-cînq.

 

Pou lo venr'di quînze di mwès d'septembre :

Tempèratûres : lo paneuyt, i f'rè (h)eût' et lè jonêye, i f'rè ca quînze.

Das lè mèt'nêye, lo taps vè s'rèkairi et y èrè des hhâwêyes que pourrînt beilli des nouêyes das l'èprès-midi et lo vat soff'rè è quînze kilomètes è l'(h)oûre das lè mèt'nêye et è dèyhh kilomètes è l'(h)oûre das l'èprès-midi.

 

Pou lo sèm'di sâze di mwès d'septembre :

Tempèratûres : lo paneuyt, i f'rè hhèys et lè jonêye, i f'rè tojos quînze.

Das lè mèt'nêye, lo taps vè s'rèkairi et y èrè des hhâwêyes que pourrînt beilli des nouêyes das l'èprès-midi et lo vat soff'rè è moins d'cînq kilomètes è l'(h)oûre das lè mèt'nêye et è dèyhh kilomètes è l'(h)oûre das l'èprès-midi.

 

 

 

Chattancout / Chattancourt (55 - Verdun) :

 

 

Pou le dimanche dix don mois d'septembre :

Tempèratûres : pârnoyt, i f'ri neuf et la journaye, i f'ri co seize.

Le temps vâ s'iclaircir mâs i pieuri das lè noytie et le vent soufful'ri à quinze kilomètes à l'(h)eure das la journaye et das lè noytie, è vingt kilomètes è l'(h)eure avo dis côps d'vent à quarante-cinq.

 

Pou le lundi onze don mois d'septembre :

Tempèratûres : pârnoyt, i f'ri douze et la journaye, i f'ri seize.

Das la journaye, i n'y ari dis hôlayes et i n'y ari dis hôlayes qui pourrint bailli dis orâges le soir et le vent soufful'ri co à vingt kilomètes à l'(h)eure avo dis côps d'vent à swessante.

 

Pou le mârdi douze don mois d'septembre :

Tempèratûres : pârnoyt, i f'ri onze et la journaye, i f'ri quinze.

Das la matinaye, i n'y ari quèques hôlayes et i n'y ari dis hôlayes das l'apru-mèydi et le vent soufful'ri à vingt kilomètes à l'(h)eure avo dis côps d'vent à quarante-cinq.

 

Pou le mercredi treize don mois d'septembre :

Tempèratûres : pârnoyt, i f'ri co onze et la journaye, i f'ri dix-sept.

Das la journaye, i pieuri et pârnoyt, ça vâ bin choir, fauri s'mette au coi et le vent soufful'ri à trente kilomètes à l'(h)eure avo dis côps d'vent à soixante-dix das la journaye et à quinze kilomètes è l'(h)eure avo dis côps d'vent à soixante pârnoyt.

 

Pou le jeudi quatorze don mois d'septembre :

Tempèratûres : pârnoyt, i f'ri dix et la journaye, i f'ri treize.

Das lè matinaye, i n'y ari dis hôlayes et i n'y ari dis hôlayes qui pourrint bailli dis orâges et le vent soufful'ri à vingt kilomètes à l'(h)eure avo dis côps d'vat à cinquante-cinq das la matinaye et co à vingt kilomètes à l'(h)eure avo dis côps d'vent à quarante-cinq das l'apru-mèydi.

 

Pou le venr'di quinze don mois d'septembre :

Tempèratûres ; pârnoyt, i f'ri (h)uit' et la journaye, i f'ri co treize.

Das la matinaye, i n'y ari quèques hôlayes et i n'y ari dis hôlayes qui pourrint bailli dis orâges das l'apru-mèydi et le vent soufful'ri à cinq kilomètes à l'(h)eure.

 

Pou le sam'di seize don mois d'septembre :

Tempèratûres : pârnoyt, i f'ri trois et la journaye, i f'ri toujoûs treize.

Das la matinaye, i n'y ari d'la brume et i n'y ari dis hôlayes qui pourrint bailli dis orâges das l'apru-mèydi et le vent soufful'ri à moins d'cinq kilomètes à l'(h)eure das la matinaye et à cinq kilomètes à l'(h)eure das l'apru-mèydi.

 

 

 

Failly (57 - Metz) :

 

 

Po lo dieumanche dihh don mwès d'septembe :

Tempèratûres : lo pernut, i f'rè hhihh et la jonâye, i f'rè dihh-sept.

Lo temps vâ s'rèkiairi et lo vent hhoffeuyerè è dihh kilomètes è l'(h)oûre dans l'aumèt'nâye et è quinze kilomètes è l'(h)oûre dans l'èprès-non.ne.

 

Po lo lundi onze don mwès d'septembe :

Tempèratûres : lo pernut, i f'rè dôze et lè jonâye, i f'rè ca dihh-sept.

Dans lè jonâye, i n'y èrè quèques halâyes et i n'y èrè des halâyes que pourrînt beilleu des orêges lo seûr et lo vent hhoffeuyerè è vingt kilomètes è l'(h)oûre èva des coups d'vent è swessante.

 

Po lo mârdi dôze don mwès d'septembe :

Tempèratûres : lo pernut, i f'rè trôze et lè jonâye, i f'rè sôze.

Dans l'aumèt'nâye, i n'y èrè quèques halâyes et i n'y èrè des halâyes dans l'èprès-non.ne et lo vent hhoffeuyerè è vingt kilomètes è l'(h)oûre èva des coups d'vent è quarante dans l'aumèt'nâye et ca è vingt kilomètes è l'(h)oûre èva des coups d'vent è quarante-cinq dans l'èprès-non.ne.

 

Po lo mèkeurdi trôze don mwès d'septembe :

Tempèratûres : lo pernut, i f'rè onze et lè jonâye, i f'rè dihh-sept.

Dans lè jonâye, i pieurè et lo pernut, cè vâ bien cheûr; faurè s'matte èhh'wâye et lo vent hhoffeuyerè è trente kilomètes è l(h)oûre èva des coups d'vent è soixante-cinq dans lè jonâye et è cinq kilomètes è l'(h)oûre èva ca des coups d'vent è swessante lo pernut.

 

Po lo jeudi qwètoûhhe don mwès d'septembe :

Tempèratûres : lo pernut, i f'rè nieuf et lè jonâye, i f'rè qwètoûhhe.

Dans l'aumèt'nâye, i n'y èrè quèques halâyes et i n'y èrè des halâyes que pourrînt beilleu des orêges dans l'èprès-non.ne et lo vent hhoffeuyerè è vingt-cinq kilomètes è l'(h)oûre èva des coups d'vent è cinquante dans l'aumèt'nâye et è vingt kilomètes è l'(h)oûre èva ca des coups d'vent è cinquante dans l'èprès-non.ne.

 

Po lo venr'di quinze don mwès d'septembe :

Tempèratûres : lo pernut, i f'rè (h)ut' et lè jonâye, i f'rè quinze.

Dans l'aumèt'nâye, i n'y èrè quèques halâyes et i n'y èrè des halâyes que pourrînt beilleu des orêges dans l'èprès-non.ne et lo vent soff'rè è cinq kilomètes è l'(h)oûre dans l'aumèt'nâye et è dihh kilomètes è l'(h)oûre dans l'èprès-non.ne.

 

Po lo sèm'di sôze don mwès d'septembre :

Tempèratûres : lo pernut, i f'rè qwète et lè jonâye, i f'rè tojos quinze.

Dans l'aumèt'nâye, è n'y èrè d'lè brume et i n'y èrè des halâyes que pourrînt beilleu des orêges dans l'èprès-non.ne et lo vent hhoffeuyerè è moins d'cinq kilomètes è l'(h)oûre.

 

 

 

Lo Vèyti / Le Valtin (88 - haut do Hhlouhh / col de la Schlucht) :

 

 

Po lo dîmonche dêhh do moûs d'septembe :

Tempèratûres : lè neût, i fairè cînq et lè jonâye, i fairè quînze.

Das lè jonâye, lo taps vè s'rèkiaihhi et i fairè do s'lo lo sâ et lo vat soff'rè è dêhh kilomètes è l'(h)oûre das lè jonâye et è quînze kilomètes è l'(h)oûre èvo dis kûnps d'vat è swessante lè neût.

 

Po lo lîndi onze do moûs d'septembre :

Tempèratûres : lè neût, i fairè sept et lè jonâye, i fairè qwètôhhe.

Das lè mètinâye, i pioûrè ène câille et il y èrè quèques rahhies das lè mé-jo et lo vat soff'rè è quînze kilomètes è l'(h)oûre èvo dis kûnps d'vat è swessante das lè mètinâye et è vîngt kilomètes è l'(h)oûre èvo co dis kûnps d'vat è swessante das lè mé-jo.

 

Po lo mwâdi dôze do moûs d'septembe :

Tempèratûres : lè neût, i fairè (h)eût' et lè jonâye, i fairè trôze.

Das lè jonâye, il y èrè dis rahhies et il y èrè quèques rahhies lo sâ et lo vat soff'rè è quînze kilomètes è l'(h)oûre èvo dis kûnps d'vat è quarante-cînq.

 

Po lo meurkedi trôze do moûs d'septembe :

Tempèratûres : lè neût, i fairè sept et lè jonâye, i fairè quînze.

Dans lè jonâye, i pioûrè et lo vat soff'rè è trente kilomètes è l'(h)oûre èvo dis kûnps d'vat è cent-cînq das lè jonâye et co è trente kilomètes è l'(h)oûre èvo dis kûnps d'vat è nonante-cînq das lè neût.

 

Po lo jûdi qwètôhhe do moûs d'septembe :

Tempèratûres : lè neût, i fairè co sept et lè jonâye, i fairè dêhh.

Das lè mètinâye, i pioûrè ène câille et il y èrè dis rahhies que pourrant d'nnè dis orêges das lè mé-jo et lo vat soff'rè è vîngt-cînq kilomètes è l'(h)oûre èvo dis kûnps d'vat è quatre-vingt-cînq das lè mètinâye et è vîngt kilomètes è l'(h)oûre èvo dis kûnps d'vat è septante das lè mé-jo.

 

Po lo vâr'di quînze do moûs d'septembe :

Tempèratûres : lè neût, i fairè cînq et lè jonâye, i fairè dôze.

Das lè mètinâye, lo taps vè s'rèkiaihhi et il y èrè dis rahhies que pourrant d'nnè dis orêges et lo vat soff'rè è dêhh kilomètes è l'(h)oûre.

 

Po lo sèm'di sôze do moûs d'septembe :

Tempèratûres : lè neût, i fairè co cînq et lè jonâye, i fairè onze.

Das lè mètinâye, lo taps vè s'rèkiaihhi et il y èrè dis rahhies que pourrant d'nnè dis orêges das lè mé-jo et lo vat soff'rè è mons d'cînq kilomètes è l'(h)oûre.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Posté par patoisantlorrain à 18:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Lè kess'rôle d'aluminium

Einvaux

 

 

LÈ KESS'RÔLE d'aluminium

 

1. È qwè qu'servont lo minche ? lo bec ?
2. Lèquelle des doux kess'rôles ast lè pus lahêre ?
3. Pourqwè qu'moman fait r'lûre les kess'rôles ?
4. En combin d'parties s'dèmonte lè kess'rôle ?

R'wêtas bin : ène kess'rôle d'aluminium : l'embèhhe et so bec, lo minche. 1. Lè kess'rôle se dèforme-ti quand on châche dessus ? Pesas ène kess'rôle d'aluminium et ène âte de fêr èmâilli. 2. Natt'yas lè kess'rôle d'aluminium : èvo qwè ? 3. Ène kess'rôle d'aluminum reûille-ti ? HHauffas en même taps doux kess'rôles d'aluminium, ène èvo i minche de mètal, l'âte èvo i minche de bôs. Dèmontas lo minche de bôs.

L'has : Das lè kess'rôle d'aluminium, y è ène embèhhe èvo i bec et ca i minche. 2. Elle ne reûille mi comme lo fêr. Si lo minche ast d'mètal, i pût dev'ni breulant quand on hhauffe lè kess'rôle. Ç'n'ast-m' anlè pou les kess'rôles qu'zute minche ast d'bôs. 3. L'aluminium, ç'ast i mètal lahèy.

Rèpondas : Qués sont les diffèrentes parties d'ène kess'rôle ? Quées qualités è l'aluminium ?

Complètas : I n'y è des kess'rôles d'aluminuum qu'ont i minche de...    
pou qu'on n'se breuleuhhe mi.

Epparnas : Lè kess'rôle d'aluminium ast lahêre, elle ne reûille mi.

 

 

Chattancourt

 

 

LA CASS'ROLE d'aluminium

 

1. À quoi qu'servont le minche ? le bec ?
2. Laquelle dis daws cass'rolles ast la pus légère ?
3. Pouqoi qu'maman fât brilli lis cass'roles ?
4. En combin d'parties s'dimonte la cass'role ?

Ripians bin : ine cass'role en aluminium : le tupin et s'bec, le minche. 1. La cass'role s'diforme-ti quand on chauche dessus ? Pusans ine cass'role en aluminium et ine aute en fer imailli. 2. Nett'yans la cass'role en aluminium : avo quoi ? Ine cass'role en aluminium rouille-ti ? Chauffans en même temps daws cass'roles en aluminium, ine avo in minche en mètal, l'aute avo in minche en bôs. Dimontans le minche en bôs.

Lèysans : Das la cass'role en aluminium, i n'y i in tupin avo in bec aco in minche. 2. Elle ne rouille mi coumme le fer. Si l'minche ast en mètal, i peut dev'ni brûlant quand on chauffe la cass'role. Ç'n'ast-m' ainlà pou lis cass'roles qu'loû minche ast en bôs. 3. L'aluminium, ç'ast in mètal léger.

Ripondans : Quées sont les diffèrentes parties d'ine cass'role ? Quées qualités i l'aluminium ?

Complètans : I n'y i dis cass'roles en aluminium qui ont in minche en...        pou qu'on n'se brûlit-m'.

Appurnans : La cass'role d'aluminium ast légère, elle ne rouille mi.

 

 

Failly

 

 

LÈ COCATTE d'aluminium

 

1. È qwè qu'seurvent lo minche ? lo bec ?
2. Lèquelle des doux cocattes ast lè pus l'gîre ?
3. Poquè qu'moman fait r'lûre les cocattes ?
4. En combeun' d'pertèyes s'dèmonte lè cocatte ?

R'wâtans beun' : eune cocatte d'aluminium : l'embeuhhe et so bec, lo minche. 1. Lè cocatte se dèfoûrme-ti quand an chauchent dessus ? Pesans eune cocatte d'aluminium et eune aute de fé èmâilleu. 2. Natt'yans lè cocatte d'aluminium : èva qwè ? 3. Eune cocatte d'aluminum reûille-ti ? HHauffans en mim.me temps doux cocattes d'aluminium, eune èva i minche de mètal, l'aute èva i minche de boûs. Dèmontans lo minche de boûs.

L'hans : Dans lè cocatte d'aluminium, i n'y eu eune embeuhhe èva i bec ica i minche. 2. Elle ne reûille meu comme lo fé. Si lo minche ast d'mètal, i pieut dev'niñ breulant quand an hhauffent lè cocatte. Ç'n'ast-m' anlè po les cocattes qu'zoûs minche ast d'boûs. 3. L'aluminium, ç'ast i mètal l'gi.

Rèpondans : Qués sont les diffèrentes pertèyes d'eune cocatte ? Quées qualités eu l'aluminium ?

Complètans : I n'y eu des cocattes d'aluminum qu'ont i minche de...    
po qu'an n'se breulînssent meu.

Eppeurnans : Lè cocatte d'aluminium ast l'gîre, elle ne reûille meu.

 

 

Le Valtin

 

 

LÈ KESSATTE d'aluminium

 

1. È què qu'srevat lo minche ? lo bec ?
2. Lèquelle des doux kessattes ast lè pus légère ?
3. Poquè qu'moman fait r'lûre les kessattes ?
4. En quante pwaties s'dèmonte lè kessatte ?

Spias bé : ène kessatte d'aluminium : lè gamelle et so bec, lo minche. 1. Lè kessatte se dèforme-ti quand a chauche dessus ? Pesas ène kessatte d'aluminium et ène aute de fwé èmâilli. 2. Natt'yas lè kessatte d'aluminium : èvo què ? 3. Ène kessatte d'aluminum reûille-ti ? HHauffas en même taps doux kessattes d'aluminium, ène èvo în minche de mètau, l'aute èvo în minche de bûns. Dèmontas lo minche de bûns.

L'has : Das lè kessatte d'aluminium, il î ène gamelle èvo în bec et co în minche. 2. Elle ne reûille mi dîna qu'lo fwé. Si lo minche ast d'mètau, i pût dev'ni breulant quand a hhauffe lè kessatte. Ç'n'ast-m' dîna po les kessattes qu'lû minche ast d'bûns. 3. L'aluminium, ç'ast în mètau léger.

Rèpondas : Qués sot les diffèrentes pwaties d'ène kessattes ? Quées qualités è l'aluminium ?

Complètas : Il î dis kessattes d'aluminuum qu'ot în minche de...             po qu'a n'se breuleusse mi.

Eppeurnas : Lè kessatte d'aluminium ast légère, elle ne reûille mi.


 

 

 

 

 

 

 

Posté par patoisantlorrain à 18:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 septembre 2017

Mètèo d'lè premêre semaine de septembe

Ninvâs / Einvaux (54 - L'ninville / Lunéville) :

 

 

Pou lo venr'di, lo premèy di mwès d'septembre :

Tempèratûres : lo paneuyt, i f'rè dèyhh et lè jonâye, i f'rè dèyh-nûf.

Das lè mèt'nêye, lo taps vè s'rèkairi et y èrè des hhâwêyes que pourrînt beilli des nouêyes das l'èprès-midi et lo vat soff'rè è moins d'cînq kilomètes è l'(h)oûre das lè mèt'nêye et è quînze kiomètes è l'(h)oûre èvo des côps d'vat è quarante-cînq das l'èprès-midi.

 

Pou lo sèm'di dous' di mwès d'septembre :

Tempèratûres : lo paneuyt, i f'rè yonze et lè jonêye, i f'rè dèyhh-sept.

Das lè mèt'nêye, y èrè des hhâwêyes et y èrè des hhâwêyes que pourrînt beilli des nouêyes das l'èprès-midi et lo vat soff'rè è cînq kilomètes è l'(h)oûre das lè mèt'nêye et è dèyhh kilomètes è l'(h)oûre èvo des côps d'vat è quarante-cînq das l'èprès-midi.

 

Pou lo dimanche trôhh di mwès d'septembre :

Tempèratûres : lo paneuyt, i f'rè sept et lè jonêye, i f'rè dèyh-nûf.

Lo taps vè s'rèkairi et lo vat soff'rè è moins d'cînq kilomètes è l'(h)oûre.

 

Pou lo lundi qwète di mwès d'septembre :

Tempèratûres : lo paneuyt, i f'rè dèyhh et lè jonêye, i f'rè vîngt-dous'.

Lo taps vè ca s'rèkairi et lo vat soff'rè è dèyhh kilomètes è l'(h)oûre das lè mèt'nêye et è cînq kilomètes è l'(h)oûre das l'èprès-midi.

 

Pou lo mègui cînq di mwès d'septembre :

Tempèratûres : lo paneuyt, i f'rè quînze et lè jonêye, i f'rè vîngt-cînq.

Das lè mèt'nêye, y èrè tot-piein d'nuêges et lo taps vè s'rèkairi das l'èprès-midi et lo vat soff'rè è dèyhh kilomètes è l'(h)oûre das lè mèt'nêye et è quînze kilomètes è l'(h)oûre das l'èprès-midi.

 

Pou lo mècredi hhèys di mwès d'septembre :

Tempèratûres : lo paneuyt, i f'rè sâze et lè jonêye, i f'rè vîngt-et-înk.

Lo taps vè s'rèkairi et lo vat soff'rè è vîngt kilomètes è l'(h)oûre èvo des côps d'vat è quarante-cînq das lè mèt'nêye et ca è quînze kilomètes è l'(h)oûre èvo ca des côps d'vat è quarante-cînq das l'èprès-midi.

 

Pou lo jûdi sept di mwès d'septembre :

Tempèratûres : lo paneuyt, i f'rè dôze et lè jonêye, i f'rè vîngt'.

Lo taps vè ca s'rèkairi et lo vat soff'rè è dèyhh kilomètes è l'(h)oûre das lè mèt'nêye et è quînze kilomètes è l'(h)oûre das l'èprès-midi.

 

Pou lo venr'di (h)ieût' di mwès d'septembre :

Tempèratûres : lo paneuyt, i f'rè yonze et lè jonêye, i f'rè vîngt-et-înk.

Y èrè tot-piein d'nuêges et lo vat soff'rè è vîngt-cînq kilomètes è l'(h)oûre èvo des côps d'vat è quarante das lè mèt'nêye et è vîngt kilomètes è l'(h)oûre èvo ca des côps d'vat è quarante das l'èprès-midi.

 

Pou lo sèm'di nûf di mwès d'septembre :

Tempèratûres : lo paneuyt, i f'rè trâze et lè jonêye, i f'rè dèyhh-sept.

Y èrè des hhâwêyes et lo vat soff'rè ca è vîngt kilomètes è l'(h)oûre èvo des côps d'vat quarante das lè mèt'nêye et tojos è vîngt kilomètes è l'(h)oûre das l'èprès-midi.

 

 

 

Chattancout / Chattancourt (55 - Verdun) :

 

 

Pou le venr'di, lo prumay don mois d'septembe :

Tempèratûres : pârnoyt, i f'ri onze et la journaye, i f'ri dix-(h)uit'.

Das la matinaye, le temps vâ s'iclaircir et i n'y ari dis hôlayes qui pourrint bailli dis orâges das l'apru-mèydi et le vent soufful'ri à moins d'cinq kilomètes à l'(h)eure das la matinaye et à dix kilomètes à l'(h)eure avo dis côps d'vent à quarante-cinq das l'apru-mèydi.

 

Pou le sam'di daws don mois d'septembe :

Tempèratûres : pârnoyt, i f'ri dix et la journaye, i f'ri dix-sept.

Das la matinaye, lo temps vâ s'iclaircir et i n'y ari des hôlayes qui pourrint bailli dis orâges das l'apru-mèydi et le vent soufful'ri à cinq kilomètes à l'(h)eure das la matinaye et à dix kilomètes à l'(h)eure avo dis côps d'vent à quarante-cinq das l'apru-mèydi.

 

Pou le dimanche trois don mois d'septembe :

Tempèratûres : pârnoyt, i f'ri cinq et la journaye, i f'ri dix-neuf.

Le temps vâ s'iclaircir et le vent soufful'ri à cinq kilomètes à l'(h)eure das la matinaye et à dix kilomètes à l'(h)eure das l'apru-mèydi.

 

Pou le lundi quate don mois d'septembe :

Tempèratûres : pârnoyt, i f'ri onze et la journaye, i f'ri vingt'.

Das la matinaye, i pieuri ine miatte et le temps vâ s'iclaircir das l'apru-mèydi et le vent soufful'ri à dix kilomètes à l'(h)eure.

 

Pou le mârdi cinq don mois d'septembe :

Tempèratûres : pârnoyt, i f'ri quatorze et la journaye, i f'ri vingt-trois.

Le temps vâ s'iclaircir das l'apru-mèydi et le vent soufful'ri à quinze kilomètes à l'(h)eure.

 

Pou le mercredi six don mois d'septembe :

Tempèratûres : pârnoyt, i f'ri quinze et la journaye, i f'ri dix-neuf.

Das la journaye, le temps vâ s'iclaircir et i n'y ari quèques hôlayes le soir et le vent soufful'ri à vingt kilomètes à l'(h)eure avo dis côps d'vent à quarante-cinq das la matinaye et à quinze kilomètes à l'(h)eure avo co dis côps d'vent à quarante-cinq das l'apru-mèydi.

 

Pou le jeudi sept don mois d'septembe :

Tempèratûres : pârnoyt, i f'ri onze et la journaye, i f'ri dix-(h)uit'.

Le temps vâ s'iclaircir et le vent soufful'ri à dix kilomètes à l'(h)eure das la matinaye et à quinze kilomètes à l'(h)eure das l'apru-mèydi.

 

Pou le venr'di (h)uit' don mois d'septembe :

Tempèratûres : pârnoyt, i f'ri co onze et la journaye, i f'ri co dix-(h)uit'.

Das la journaye, i pieuri ine miatte et i pieuri l'soir et le vent soufful'ri à vingt kilomètes à l'(h)eure avo dis côps d'vent à quarante-cinq.

 

Pou le sam'di neuf don mois d'septembe :

Tempèratûres : pârnoyt, i f'ri douze et la journaye, i f'ri seize.

Das la matinaye, i n'y ari dis hôlayes et i n'y ari des hôlayes qui pourrint bailli dis orâges das l'apru-mèydi et le vent soufful'ri co à vingt kilomètes à l'(h)eure das la matinaye et è quinze kilomètes à l'(h)eure avo co dis côps d'vent à quarante das l'apru-mèydi.

 

 

 

Failly (57 - Metz) :

 

 

Po lo venr'di, lo premîn don mwès d'septembe :

Tempèratûres : lo pernut, i f'rè onze et lè jonâye, i f'rè vingt'.

Dans l'aumèt'nâye, lo temps vâ s'rèkiairi et i n'y èrè des halâyes que pourrînt beilleu des orêges dans l'èprès-non.ne et lo vent hhoffeuyerè è moins d'cinq kilomètes è l'(h)oûre dans l'aumèt'nâye et è cinq kilomètes è l'(h)oûre èva des coups d'vent è quarante-cinq dans l'èprès-non.ne.

 

Po lo sèm'di dous' don mwès d'septembe :

Tempèratûres : lo pernut, i f'rè ca onze et la jonâye, i f'rè dih-(h)ut'.

Dans l'aumèt'nâye, i n'y èrè quèques halâyes et i n'y èrè ca des halâyes que pourrînt beilleu des orêges das l'èprès-non.ne et lo vent hhoffeuyerè è cinq kilomètes è l'(h)oûre dans l'aumèt'nâye et è dihh kilomètes è l'(h)oûre èva ca des coups d'vent è quarante-cinq dans l'èprès-non.ne.

 

Po lo dieumanche treûhh don mwès d'septembe :

Tempèratûres : lo pernut, i f'rè (h)ut' et lè jonâye, i f'rè vingt'.

Lo temps vâ s'rèkiairi et lo vent hhoffeuyerè è moins d'cinq kilomètes è l'(h)oûre dans l'aumèt'nâye et è cinq kilomètes è l'(h)oûre dans l'èprès-non.ne.

 

Po lo lundi qwète don mwès d'septembe :

Tempèratûres : lo pernut, i f'rè nieuf et lè jonâye, i f'rè vingt-et-înk.

Dans l'aumèt'nâye, lo temps vâ ca s'rèkiairi et i n'y èrè quèques halâyes dans l'èprès-non.ne et lo vent hhoffeuyerè è cinq kilomètes è l'(h)oûre dans lè jonâye et è dihh kilomètes è l'(h)oûre lo seûr.

 

Po lo mârdi cinq don mwès d'septembe :

Tempèratûres : lo pernut, i f'rè trôze et lè jonâye, i f'rè vingt-qwète.

Dans l'aumèt'nâye, i n'y èrè tot-piein d'nuêges mais lo temps vâ s'rèkiairi i pô è lè fin et i n'y èrè ca tot-piein d'nuêges dans l'èprès-non.ne et lo vent hhoffeuyerè è cinq kilomètes è l'(h)oûre dans l'aumèt'nâye et è dihh kilomètes è l'(h)oûre èva des coups d'vent è cinquante dans l'èprès-non.ne.

 

Po lo mèkeurdi hhihh don mwès d'septembe :

Tempèratûres : lo pernut, i f'rè quinze et lè jonâye, i f'rè vingt'.

Lo temps vâ s'rèkiairi et lo vent hhoffeuyerè è vingt kilomètes è l'(h)oûre èva des coups d'vent è quarante-cinq dans lè jonâye et è quinze èva ca des coups d'vent è quarante-cinq lo seûr.

 

Po lo jeudi sept don mwès d'septembe :

Tempèratûres : lo pernut, i f'rè onze et lè jonâye, i f'rè dih-nieuf.

Lo temps vâ ca s'rèkiairi et lo vent hhoffeuyerè è dihh kilomètes è l'(h)oûre.

 

Po lo venr'di (h)ut' don mwès d'septembe :

Tempèratûres : lo pernut, i f'rè ca onze et lè jonâye, i f'rè vingt'.

Dans lè jonâye, i n'y èrè tot-piein d'nuêges et i pieurè i poû lo seûr et lo vent hhoffeuyerè è vingt kilomètes è l'(h)oûre èva des coups d'vent è quarante.

 

Po lo sèm'di nieuf don mwès d'septembe :

Tempèratûres : lo pernut, i f'rè trôze et lè jonâye, i f'rè dihh-sept.

Dans l'aumèt'nâye, i n'y èrè des halâyes et i n'y èrè des halâyes que pourrînt beilleu des orêges dans l'èprès-non.ne et lo vent hhoffeuyerè è quinze kilomètes è l'(h)oûre dans l'aumèt'nâye et è vingt kilomètes è l'(h)oûre èva des coups d'vent è quarante dans l'èprès-non.ne.

 

 

 

Lo Vèyti / Le Valtin (88 - haut do HHlouhh / col de la Schlucht) :

 

 

Po lo vâr'di, lo premer do moûs d'septembe :

Tempèratûres : lè neût, i fairè nûf et lè jonâye, i fairè quînze.

Das lè mètinâye, lo taps vè s'rèkiaihhi et il y èrè des rahhies que pourrant d'nnè dis orêges das lè mé-jo et lo vat soff'rè è cînq kilomètes è l'(h)oûre das lè jonâye et co è cînq kilomètes è l'(h)oûre èvo dis kûnps d'vat è quarante-cînq lo sâ.

 

Po lo sèm'di dous' do moûs d'septembe :

Tempèratûres : lè neût, i fairè sept et lè jonâye, i fairè trôze.

Das lè mètinâye, il y èrè dis rahhies et il y èrè co dis rahhies que pourrant co d'nnè dis orêges das lè mé-jo et lo vat soff'rè è mons d'cînq kilomètes è l'(h)oûre das lè mètinâye et è cînq kilomètes è l'(h)oûre èvo dis kûnps d'vat è quarante-cînq das lè mé-jo.

 

Po lo dîmonche trâhh do moûs d'septembe :

Tempèratûres : lè neût, i fairè qwète et lè jonâye, i fairè sôze.

Das lè mètinâye, lo taps vè s'rèkiaihhi et il y èrè quèques rahhies das lè mé-jo et lo vat soff'rè co è mons d'cînq kilomètes è l'(h)oûre.

 

Po lo lîndi qwète do moûs d'septembe :

Tempèratûres : lè neût, i fairè sept et lè jonâye, i fairè dêh-(h)eût'.

Das lè mètinâye, lo taps vè s'rèkiaihhi et il y èrè quèques rahhies das lè mé-jo et lo vat soff'rè ca è mons d'cînq kilomètes è l'(h)oûre.

 

Po lo mwâdi cînq do moûs d'septembe :

Tempèratûres : lè neût, i fairè dôze et lè jonâye, i fairè vîngt-dous'.

Das lè mètinâye, il y èrè trop-bé dis nouâyes et lis nouâyes fairot dîna qu'în wêle dant lo s'lo das lè mé-jo et lo vat soff'rè è cînq kilomètes è l'(h)oûre.

 

Po lo meurkedi hhés do moûs d'septembe :

Tempèratûres : lè neût, i fairè co dôze et lè jonâye, i fairè dêhh-sept.

Lo taps vè s'rèkiaihhi et lo vat soff'rè è quînze kilomètes è l'(h)oûre èvo dis kûnps d'vat è quarante-cînq das lè mètinâye et è vîngt kilomètes è l'(h)oûre èvo co dis kûnps d'vat è quarante-cînq das lè mé-jo.

 

Po lo jûdi sept do moûs d'septembe :

Tempèratûres : lè neût, i fairè nûf et lè jonâye, i fairè sôze.

Lo taps vè co s'rèkiaihhi et lo vat soff'rè è cînq kilomètes è l'(h)oûre.

 

Po lo vâr'di (h)eût' do moûs d'septembe :

Tempèratûres : lè neût, i fairè sept et lè jonâye, i fairè dêhh-sept.

Lo taps vè tocoûs s'rèkiaihhi et lo vat soff'rè è quînze kilomètes è l'(h)oûre èvo dis kûnps d'vat è quarante das lè mètinâye, è dêhh kilomètes è l'(h)oûre das lè mé-jo et è vîngt kilomètes è l'(h)oûre èvo dis kûnps d'vat è cînquante-cînq lè neût.

 

Po lo sèm'di nûf do moûs d'septembe :

Tempèratûres : lè neût, i fairè nûf et lè jonâye, i fairè qwètôhhe.

Das lè mètinâye, il y èrè quèques rahhies et il y èrè dis rahhies das lè mé-jo et lo vat soff'rè è quînze kilomètes è l'(h)oûre èvo dis kûnps d'vat è swessante das lè mètinâye et co è quînze kilomètes è l'(h)oûre èvo co dis kûnps d'vat è quarante-cînq das lè mé-jo.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Posté par patoisantlorrain à 15:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Lo to d'cô

Lo to d'cô (patwès d'Font'no) :



        Lo midi-lè in (h)iver, èprès ovwor nott’yé l’ècurie, lo Monmond, mingeant sè sope, è dit è lè Bernadette :
        Bernou, je n’sais pouquè âhoud’(h)ieû, j’mé sins mâ foutu, tot fiâche.
        Té d’vrâs p’t-ête oller vâr lo mèd’cîn è Èh’râilles, Monmond, i treuv’rè sûr’mont ç’qué n’vè-m’. Mais d’vant que d’y oller, té t’lèves les èrôilles et té mots tè ch’mûhhe di diémwinche. Prèsente-teu bié ! J’èrâs trop honte qué t’seuhhes mâ fogoté, et vè z-y è piéd, cè t’f’rè di bié pou faire circuler lo sang !
        Èprès ovwor hoyé pius d’in.ne (h)oûre è piéd et ettondu doux (h)oûres, lo docteûr i è dit :
        Depprotez-vos !
        ‘L è pris so stèt(h)oscope magique, ‘l è ausculté d’tortos les cotés et è dit :
        Ç’n’ost rié, vos âz bié sûr piein d’roûges botons sus lè figûre et vos rangôlez. È m’n èvis, ç’ost lè nâre groûe, Monmond, ç’ost lè nâre groûe. Vos mingez d’trop, Monmond. Vos penrez trâhh pilules de mitratrozibihine è chèque repès pendant in.ne sémin.ne et rév’nez m’vâr ! Vos vârrez, cè pess’rè. Et surtout, jun.ne et r’pôs.
        Combié qué j’vos r’dwos ?
        Trâhh francs, Monmond, et poutiez-vos bié !
        Pendant in.ne sémin.ne lo Monmond è jun.né et è pris ses pilules (sons quand mim.me rôbrier d’trâre ses vèches). In fîn d’sémin.ne, ‘l ollôr în pô meux. Comme lo docteûr i èvôr dit dé r’véni, ‘l y è r’toné.
        Èvant, lè Bernou i è lèvé les chovoux et è pessé lè tondeûse. Elle i è ronfilé sè ch’mûhhe di diémwinche et è r’pessé ses châsses dé fwore.
        Èprès ovwor hoyé co in.ne bwin.ne (h)oûre et ettondu doux (h)oûres dons lè sâlle d’ettonte, lo docteûr i è dit :
        Depprotez-vos !
        ‘L è pris so  stèt(h)oscope magique, ‘l è ausculté d’tortos les cotés et è dit :
        Ç’n’ost rié, vos âz bié sûr tojos des roûges botons sus lè figûre et vos rangôlez co, mais vote nâre groûe vè mieux è ç’t (h)oûre. È m’n èvis, ç’ost vote estomec. Doux comprimés d’ertimedaloprine lo mètîn et co lo sâ pendant in.ne sémin.ne.
        Combié qué j’vos r’dwos, docteûr ?
        Trâhh francs, Monmond. Et poutez-vos bié !
        In.ne sémin.ne pius tâd.
        Depprotez-vos ! Bon sang d’bon sang, cè viét bié d’èque vôs roûjueûrs et vote ètoff’mont ! In tos cas, vote estomec ost guèri, Monmond, è ç’t (h)oûre ç’ost les tripes, bon, on vè co èpreuver. Trâhh suppositwêres po jo pendant in.ne sémin.ne.
        Combié qué j’vos r’dwos ?
        Trâhh francs, Monmond. Et poutiez-vos bié !
        In.ne sémin.ne pius tâd.
        Depprotez-vos, Monmond, èhheu’ez-vos !
        Mais j’seus èhheûs, docteûr.
        Monmond, ç’qué j’ai è vos dière, ç’ost duhh, ç’ost mout duhh è auyi.
        Et peus què, docteûr ?
        Vol, j’ai vu trâhh dé mes collègues dé Nancy et tortus m’ont dit et r’dit qué : votre cas était désespéré.
        Et cè vueût dière què in patwès, l’effaire-lè, docteûr ?
        Cè vueût dière qu’ç’ost fait pou vos, qu’i vos d’moure è pô près quînze jos è vîve. Et is m’ont mim.me conseillé qu’sé vos in èvôr co lè fwohhe, i s’rât p’t-ête co tomps d’chwèsi vote piêrre tombâle.
        J’vos r’dwos combié, docteûr ?
Trâhh francs, Monmond. Et poutiez-vos bié !
        Sâté fueûs d’chiéz lo docteûr, lo Monmond s’è dit qué tant qu’è faire… ‘L è pris lè Mich’line et è descendu è Boccorot. Pô èprès lo pont, incôte di moter qu’on r’bâtissôr, qu’èvôr ètu bêt’mont dètrut po les Èmèricains (on s’démande tojos pouquè), y èvôr în mârbrié. ‘L y è ‘tu, mais tot jeute incôte, y èvôr în moguèsîn d’confection.
        Sé j’mours dons quînze jos, qué s’è dit lo Monmond, auhhtant m’èch’ter in.ne nueûve chémûhhe, cè f’rè piaihi è mè Bernadette chèrie.
        I ronteure dons lo moguèsîn et r’kénnont lo David, în kèmèrâde dé clâsse.
        Cè vè Monmond ? Dépeus lo tomps qu’on s’è vu.
        Oh niant, jé sâte fueûs d’chiéz lo docteûr, j’ai èque qué n’sé guèrit-m’, i m’démoure quînze jos è vîve. J’viés m’èch’ter mes (h)èbits mortuaires pou qué j’seuhhe bié d’vant qué d’mouri.
        Mais niant, mais niant. Mais niant, Monmond, ç’n’ost rié, t’os fwôt comme în bueû(f).
        Fais-meu in.ne bêlle chémûhhe pou faire piaihi è lè Bernadette !
        Lo David i prend ses m’sûres.
        56 dé grantou d’minche
        73 dé to d’teille
        64 dé grantou
        et 42 d’to d’cô.
        Ettonds David, ç’n’ost mi 42 mo to d’cô, ç’ost 36.
        Monmond, j’viés dé té m’sûrer et j’té dis qu’t’es 42 d’to d’cô.
        Niant, 36, ç’ost sûr.
        Bon, ècoute, Monmond, j’m’in fous, on ost d’lè mim.me clâsse, j’vueûx bié t’faire in.ne chémûhhe dé 36 d’to d’cô, mais té n’vanrès surtout mi t’piainde sé t’ètoffes et sé t’es piein d’roûges botons sus lè figûre.


 

Lo to d'cô (patwès di cougnat de L'ninville) :

 

    Lo midi en (h)ivêr, èprès awer natt'yi l'ètiûrie, lo Monmond, mingeant sè sope, è dit è lè Bernadette :
    Bernou, je n'sais pourqwè âhèd'(h)ieû, j'me sens mâ foutu, tot fiâche.
    Te d'vrôs p't-ête aller vôr lo mèd'cîn è Èh'râilles, Monmond, i trov'rè sûr'ment ç'que n'vè-m'. Mais d'vant que d'y aller, te t'lèves les arailles et te mats tè ch'mîhhe di dimanche. Prèsente-teu bîn ! J'èrôs trop honte que t'sôys mâ fagoté, et vè z-y è pîd, cè t'f'rè di bîn po faire circuler lo sang !
    Èprès awer merchi pus d'(h)ène (h)oûre è pîd et ettendu doux (h)oûres, lo docteûr li è dit :
    Deppratez-v' !
    'L è pris so stèt(h)oscope magique, 'l è ausculté d'tout' les cotés et è dit :
    Ç'n'ast rîn, v'ez bîn sûr piein d'roûges botons sus lè figûre et v'pantousez. È m'n èvis, ç'ast lè grouatte, Monmond, ç'ast lè grouatte. V'mingez d'trop, Monmond. V'penrez trôs pinules de mitratrozibihine è chèque repès pendant ène semaine et rev'nez m'vôr ! V'vôrrez, cè pess'rè. Et surtout, jûne et r'pôs.
    Combîn que je v'dôs ?
    Trôs francs, Monmond, et poukez-v' bîn !
    Pendant ène semaine, lo Monmond è jûné et pris ses pinules (sans quand même rôbrier d'traire ses vèches). En fin d'semaine, 'l allôt în pô meûx. Comme lo docteûr li avôt dit de r'veni, 'l y è r'toné.
    D'vant, lè Bernou li è lèvé les chawoux et è pessé lè tondeûse. Elle li è renfilé sè ch'mîhhe di dimanche et è r'pessé ses châsses de fwêre.
    Èprès awer merchi ca ène bonne (h)oûre et ettendu doux (h)oûres dans lè sâlle d'ettente, lo docteûr li è dit :
    Deppratez-v' !
    'L è pris so stèt(h)oscope magique, 'l è ausculté d'tout' les cotés et è dit :
    Ç'n'ast rîn, v'ez bîn ^sûr tojos des roûyges botons sus lè figûre et vos pantousez ca, mais vote grouatte vè meûx è ç't (h)oûre. È m'n èvis, ç'ast vote estomec. Doux comprimés d'ertimedaloprine lo mètîn et ca lo swêr pendant ène semaine.
    Combîn que je v'dôs, docteûr ?
    Trôs francs, Monmond. Et poukez-v' bîn !
    Ène semaine pus têd.
    Deppratez-v' ! Bon sang d'bon sang, cè vînt bîn d'yèque vôs rougeous et vote ètoffîement ! En tot cas, vote estomec ast dièri, Monmond, è ç't (h)oûre ç'ast les tripes, bon, on vè ca èprover. Trôs suppositwêres pa jo pendant ène semaine.
    Combîn que je v'dôs ?
    Trôs francs, Monmond. Et poukez-v' bîn !
    Ène semaine pus têd.
    Deppratez-v', mattez-v' ahhutte !
    Mais j'as ahhutte, docteûr.
    Monmond, ç'que j'ai è v'dîre, ç'ast duhh, ç'ast mout duhh è auyi.
    Et peus qwè, docteûr ?
    Val, j'ai vu trôs d'mes collègues de Nancy et tortus m'ont dit et r'dit que : votre cas est désespéré.
    Et cè vût dîre qwè en patwès, l'effaire-lè, docteûr ?
    Cè vût dîre qu'ç'ast fait po vos, qu'i v'demwêre è pô près quînze jos è vîve. Et is m'ont même conseilli qu'si v'en avîns ca lè fôhhe, i s'rôt p't-ête ca temps d'chwèsi vote pîrre tombâle.
    Je v'dôs combîn, docteûr ?
    Trôs francs, Monmond. Et poukez-v' bîn !
    Sâté fûs d'chîz lo docteûr, lo Monmond s'è dit que tant qu'è faire... 'L è pris lè Mich'line et è dèhhendu è Baccarat. Pô èprès lo pont, è coté di moter qu'on r'bâtissôt, qu'avôt ètu bêt'ment dètrut pa les Èmèricains (on s'demande tojos pourqwè), y avôt în marbrier. 'L y è ètu, mais tot jeute conte, y avôt în mèguèsîn d'confection.
    Si j'mûs dans quînze jos, que s'è dit lo Monmond, âhhtant m'èch'ter ène nûve chemîhhe, cè f'rè piaihi è mè Bernadette Chèrie.
    I renteure dans lo mèguèsîn et r'connat lo David, în tyèmèrêde de tyêsse.
    Cè vè, Monmond ? Depeus lo temps qu'on s'è vu.
    O niant, je sâte fûs d'chîz lo docteûr, j'ai yèque que n'se dièrit-m', i m'demwêre quînze jos è vîve. J'vîns m'èch'ter mes (h)èbits mortuaires po que j'sôys bîn d'vant que d'meuri.
    Mais niant, mais niant. Mais niant, Monmond, ç'n'ast rîn, t'as fôrt comme în bû(f).
    Fais-meu ène belle chemîhhe po faire piaihi è lè Bernadette !
    Lo David li prend ses m'sûres :
    56 de grandou d'minche.
    73 de to d'teille.
    64 de grandou
    et 42 d'to d'cô.
    Ettends, David, ç'n'ast mi 42 mo to d'cô, ç'ast 36.
    Monmond, j'vîns de t'mesurer et j'te dis que t'es 42 d'to d'cô.
    Niant, 36, ç'ast sûr.
    Bon, acoute vôr, Monmond, j'm'en fous, on ast d'lè même tyêsse, j'vûx bîn t'faire ène chemîhhe de 36 d'to d'cô, mais te n'vinrès surtout meu t'piainde se t'ètoffies et si t'es piein d'roûges botons sus lè figûre.


 

Le tou d'cô (patois de Cum'nêres) :

 

    Ç'mèydi-la, en (h)ivêr, après awoinittî l'icurie, le Monmond, mingeant sè soupe, i dit à la Bernadette :
    Bernou, je n'sais pouquoi anoyt, j'me sens mau foutu, tout fwâbe.
    Te duvroys p't-îte aller woir le mèd'cin à Azerailles, Monmond, i trouv'ri sûr'mat ç'qui n'vâ-m'. Mâs d'vant qu'd'y aller, te t'laves lis orailles et te mets ta chumîse don dimanche. Prèsente-teu bin ! J'aroys trop honte que t'fussîs mau fagoté, et vâ z-y è pîd, ça t'f'ri don bin pou fâre circuler l'sang !
    Après awoi marchi pus d'ine (h)eure à pîd et arrêté daws (h)eures, le docteûr li i dit :
    Dis(h)abillez-v' !
    'L i pris s'stèt(h)oscope magique, l'i ausculté d'tous lis coûtés et i dit :
    Ç'n'ast rin, v'avez bin sûr plein d'boutons rouges sus la figûre et v'tanflez. À m'n avis, ç'ast la grûe, Monmond, ç'ast la grûe. V'mingez d'trop, Monmond. V'penrez trois pilules de mitratrozibineà chaque repas pendant ine semèyne et ruv'nez m'woir ! V'woirrez, ça pass'ri. Et surtout, jûne et r'pôs.
    Combin que je v'dois ?
    Trois francs, Monmond, et poûrtez-v' bin !
    Pendant ine semèyne, le Monmond i jûné et i pris sis pilules (sans quand même oublier d'trâre sis vaches). En fin de s'mèyne, il allat ine miate moys. Coumme le docteûr li avat dit de r'vuni, il y i r'tourné.
    Avant, la Bernou li i lavé lis ch'vaws et li i passé la tondeûse. Elle li i rafilé sa chumîse don dimanche et i r'passé sa culotte de foire.
    Après awoir marchi co ine bounne (h)eure et arrêté dwas (h)eures das la sâlle d'attente, le docteûr li i dit :
    Dis(h)abillez-v' !
    Il i pris s'stèt(h)oscope magique, l'i ausculté d'tous lis coûtés et i dit :
    Ç'n'ast rin, v'avez bin sûr toujoûs dis boutons rouges sus lè figûre et v'tanflez co, mais voute grûe va moys à ç't (h)awre. À m'n avis, ç'ast voute istoumac. Daws comprimés d'ertimedaloprine le matin aco l'soir pendant ine semèyne.
    Combin que je v'dois, docteûr ?
    Trois francs, Monmond. Et poûrtez-v' bin !
    Ine semèyne pus târd.
    Dis(h)abillez-v' ! Bon sang d'bon sang, ça vint bin d'yaque voûs rougeaws et voute itouff'mat ! En tout cas, voute istoumac ast guèri, Monmond, à ç't (h)awre, ç'ast lis tripes, bon, on vâ co isséyi. Trois suppositoires pa jou pendant ine semèyne.
    Combin que je v'dois ?
    Trois francs, Monmond. Et poûrtez-v' bin !
    Ine semèyne pus târd.
    Dis(h)abillez-v', Monmond, ass'yez-v' !
    Mâs j'soys assis, docteûr.
    Monmond, ç'que j'â à v'dîre, ç'ast deur, ç'ast mawt deure à oyi.
    Et poys quoi, docteûr ?
    V'là, j'â vu trois d'mis collègues de Nancy et tourtus m'ont dit et r'dit que : votre cas est désespéré.
    Et ça veut dîre quoi en patois, ç't'affaire-là, docteûr ?
    Ça veut dîre que ç'ast fât pou vous, qu'i v'reste à poû près quinze joûs à viki. Et is m'ont même conseilli que si v'en avins co la force, i s'rat p't-îte co temps d'choisîr voute pîrre tombâle.
    Je v'dois combin, docteûr ?
    Trois francs, Monmond. Et poûrtez-v' bin !
    Soûrti d'âssîz l'docteûr, le Monmond s'i dit que tant qu'à fâre... Il i pris la Mich'line et i discendu à Baccarat. Poû après l'pont, d'vês l'iglîse qu'on r'bâtissat, qu'avat ité ditrute pa lis Amèricains (on s'demande toujoûs pouquoi), i n'y avat in marbrier. Il y i ité, mâs tot jeute d'vês, i n'y avat in magasin d'confection.
    Si j'mieus das quinze joûs, que s'i dit le Monmond, autant m'ach'ter ine chumîse neuve, ça f'ri plâsi à ma Bernadette chèrie.
    I renture das l'magasin et r'counnaît le David, in camarâde de clâsse.
    Ça va Monmond ? Du-d'pys l'temps qu'on s'i vu.
    O niant, je soûrte d'assîz l'docteûr, j'â yaque que n'se guèrit-m', i m'reste quinze joûs à viki. J'vins m'ach'ter mis (h)abits mortuaires pou que j'fussîs bî d'vant que d'mouri.
    Mâs niant, mâs niant. Mâs niant, Monmond, ç'n'ast rin, t'as foût coumme in bieu(f).
    Fâs-meu ine belle chumîse pou fâre plâsi à la Bernadette !
    Le David li prend sis m'sûres :
    56 de grandaw d'minche.
    73 de tou d'teille.
    64 de grandaw
    et 42 d'tou d'cô.
    Attends, David, ç'n'ast-m' 42 m'tou d'cô, ç'ast 36.
    Monmond, j'vins de t'mesurer et j'te dis que t'îs 42 d'tou d'cô.
    Niant, 36, ç'ast sûr.
    Bon, acawte woir, Monmond, j'm'a fous, on ast d'la même clâsse, j'veux bin t'fâre ine chumîse de 36 de tou d'cô, mâs te n'vinrîs-m' te plainde si t'itouffes et si t'îs plein d'boutons rouges sus la figûre.


 

Lo to d'cou (patwès de Failly) :

 

Ceutte non.ne-lè, en (h)uvêr, èprès awer natt'yeu l'ètaube, lo Monmond, mingeant sè sope, eu dit è lè Bernadette :
    Bernou, je n'sais poquè ènut, j'me sens mau fotu, tot fiâche.
    Te d'vreûs p't-ête aller veûr lo mèd'cin è Èh'railles, Monmond, i treuv'reu hhûr'ment ç'que n'vâ-m'. Mâs davant que d'y aller, te t'lèves les arâilles et te mats tè ch'mînhhes don dieumanche. prèsente-teu beun' ! Jè'reûs trap honte que t'seûs mau fagoté, et vâ z-y è pieud, cè t'f'rè don beun' po fâre circuler lo sang !
    Èprès awer mercheu près d'eune (h)oûre è pieud et ettendu doux (h)oûres, lo docteûr li eu dit :
    Depprateûz-v' !
    'L eu prîns so stèt(h)oscope magique, l'eu ausculté d'tout' les cotés et eu dit :
    Ç'n'ast rien, v'èveûz bien hhûr piein d'roges botons sus lè figûre et v'enhaneûz. È m'n èvis, ç'ast lo hèt'ré, Monmond, ç'ast lo hèt'ré. V'mingeûz d'trap, Monmond. V'penreûz treûs pinules de mitratrozibine è chèque repès pendant eune semin.ne et rev'neûz m'veûr ! V'veûrreûz, cè pess'rè. Et surtout, jûne et r'poûs.
    Combeun' je v'deûs ?
    Treûs francs, Monmond. Et p'teûz-v' beun' !
    Pendant eune semin.ne, lo Momond eu jûné et eu prîns ses pinules (sans quand mim.me oûbliyeu d'trâre ses vèches). En fîn de s'min.ne, 'l alleût i poû mieux. Comme lo docteûr li èveût dit de r'venîn, 'l y eu r'toné.
    Davant, lè Bernou li eu lèvé les chaws et ue pessé lè tondeûse. Elle li eu renfilé sè ch'mînhhe don dieumanche et eu r'pessé ses chausses de fwêre.
    Èprès awer hayeu ca eune bonne (h)oûre et ettendu doux (h)oûres dans lè sâlle d'ettente, lo docteûr li eu dit :
    Depprateûz-v' !
    'L eu prîns so stèt(h)oscope magique, l'eu ausculté d'tout' les cotés et eu dit :
    Ç'n'ast rien, v'èveûz bien hhûr tojos des roges botons sus lè figûre et v'enhaneûz ca, mâs vote hèt'ré vâ mieux è ç't (h)oûre. È m'n èvis, ç'ast vote èhhtomek. Doux comprimés d'ertimedaloprine lo mètîn ica lô seûr pendant eune semin.ne.
    Combeun' que je v'deûs, docteûr ?
    Treûs francs, Monmond. ET p'teûz-v' beun' !
    Eune semin.ne pus tâd.
    Depprateûz-v' ! Bon sang d'bon sang, cè vient bien d'âque vas rogous et vote 'toffeuyement ! En tot cas, vote èhhtomek ast guèri, Monmond, è ç't (h)oûre, ç'ast les tripes, bon, an vont ca èpreuver. Treûs suppositwêres pa jo pendant eune semin.ne.
    Combeun' que je v'feûs ?
    Treûs francs, Monmond. Et p'teûz-v' beun' !
    Eune semin.ne pus tâd.
    Depprateûz-v', Monmond, r'matteûz-v' !
    Mâs j'sus essieutté, docteûr.
    Monmond, ç'que j'â è v'dîre, ç'ast duhh, ç'ast mout duhh è oûyi.
    Et peus qwè, docteûr ?
    Val, j'â vu treûs d'mes collègues de Nancy, et tortus m'ont dit et r'dit que : votre cas était désespéré.
    Et cè vieut dîre qwè en patwès, l'effâre-lè, docteûr ?
    Cè vieut dîre que ç'ast fât po vos, qu'i v'reste è poû près quinze jos è v'ki. Et is m'ont mim.me conseilleu que si v'en èvîns ca lè foûhhe, i s'reût p't-ête ca temps d'chwèsi vote pierre tombâle.
    Je v'deûs combeun', docteûr ?
    Treûs francs, Monmond. Et p'teûz-v' beun' !
    Soûrti d'cheûz lo docteûr, lo Monmond s'eu dit que tant qu'è fâre... 'L eu prîns lè Mich'line et eu dèhhendu è Baccarat. Poû èprès l'pont, d'conte lo motîn qu'an bâtihînt, qu'èveût ètu bêt'ment dètrut pa les Èmèricains (an s'demandent tojos poquè), i n'y èveût in marbrieu. 'L y eu ètu, mâs tot jeute d'conte, i n'y èveût în mèguèsîn d'confection.
    Si j'mieus  dans quinze jos, que s'eu dit lo Monmond, auss'tant m'èch'ter eune nieuve chemînhhe, cè f'rè piâhi è mè Bernadette chèrie.
    I renteure dans lo mèguèsîn et r'connat lo David, în kèmèrâde de clâsse.
    Cè vè Monmond ! Depeus lo temps qu'an s'ont vu.
    O niant, je soûrte de cheûz lo docteûr, j'â âque que n'se guèrit-m', i m'reste quinze jos è v'ki. J'viens m'ach'ter les (h)èbits mortuâres po que j'sêûs bé davant que d'meuri.
    Mâs niant, mâs niant. Mâs niant, Monmond, ç'n'ast rien, t'as foût comme în bieu(f).
    Fâs-meu eune belle chemînhhe po fâre piâhi è lè Bernadette !
    Lo David li prend ses m'sûres :
    56 de grandou d'minche.
    73 de to d'teille.
    64 de grandou
    et 42 d'to d'cou.
    Ettends, David, ç'n'ast-m' 42 mo to d'cou, ç'ast 36.
    Monmond, j'viens de t'mesurer et j'te dis que t'es 42 d'to d'cou.
    Niant, 36, ç'ast hhûr.
    Bon, ècoute veûr, Monmond, j'm'en fous, on sont d'lè mim.me clâsse, j'vieux bien t'fâre eune chemînhhe de 36 d'to d'cou, mâs te vârès-m' te piainde si t'ètoffeuyes et si t'es piein d'roges botons sus lè figûre.


 

Lo to d'kûn (patwès do Vèyti) :

 

    Lo midi-la, d'(h)euwé, èprès avoû nattî lo stauy, lo Momond, mingeant sè sope, d'heut è lè Bernadette :
    Bernou, je n'sais poquè aujud'(h)eû, j'me sète mâ foutu, tot fiâche.
    Stuñ bé qu'te doûrôs n-allè vêr lo mèdicé è Èh'râilles, Monmond, i trov'rè sûr'mat çu que n'vè mi. Mâs dant qu'de n-allè, te t'lèves lis èrâilles et te botes tè hh'mûhe do dîmonche. Peurzate-teu bé ! J'èrôs trop honte que t'sôs mau fagotè, et vè z-y è pîd, cè t'fairè do bé po faire circulè lo sang !
    Èprès avoû ha'i près d'ène (h)oûre et ettadu doux (h)oûres, lo docteur li d'heut :
    Deveustiz-vos !
    I peurneut so stèt(h)oscope magique, l'ausculteut d'tout' lis cotès et d'heut :
    Ç'n'ast ré, vos ôz bé sûr piè d'roges botos sus lè figûre et vos pantuhiz. È m'n èvis, ç'ast lè grouatte, Monmond, ç'ast lè grouatte. Vos mingiz d'trop, Monmond. Vos pârôz trâs pinules de mitratrozibine è chèque repès pendant ène semaine et rev'nèz m'vêr ! Vos vêrrôz, cè pess'rè. Et surtout, jûne et r'pôs.
    Cabé que j'vos doûrôs ?
    Trâs francs, Monmond. Et poutèz-vos bé !
    Pendant ène semaine, lo Monmond jûneut et peurneut sis pinules (snas quand même rèviè d'traire sis vèches). En fi de s'maine, il allait ène câille meux. Dîna qu'lo docteur li avoût dit de r'veni, il y r'toneut.
    Dèvant, lè Bernou li lèveut lis chavoux et pesseut lè tondeûse. Elle li rèfileut sè hh'mûhe do dimonche et r'pesseut sis chausses de foûre.
    Èprès avoû ha'i co ène bonne (h)oûre et ettadu doux (h)oûre das lè sâlle d'ettente, lo docteur li d'heut :
    Deveustiz-vos !
    I peurneut so stèt(h)oscope magique, l'ausculteut d'tout' lis cotès et d'heut :
    Ç'n'ast ré, vos ôz bé sûr tocoûs dis roges botos sus lè figûre et vos pantuhiz co, mais vote grouatte vè meux mèt'nant. È m'n èvis, ç'ast vote estomec. Doux comprimès d'ertimedaloprine lo mèti et co lo sâ pendant ène semaine.
    Cabé que j'vos doûrôs, docteur ?
    Trâs francs, Monmond. Et poutèz-vos bé !
    Ène semaine pus dèrer.
    Deveustiz-vos ! Bon sang d'bon sang, cè vét bé d'èque votis rogeous et vote stoffîemat ! En tot cas, vote estomec ast r'mwâ'i, Monmond, mèt'nant, ça z-ast lis tripes, bon, a vè co èprovè. Trâs suppositwêres pa jo pendant ène semaine.
    Cabé que j'vos doûrôs ?
    Trâs francs, Monmond. Et poutèz-vos bé !
    Ène semaine pus dèrer.
    Deveustiz-vos, Monmond, èhhè'iz-vos !
    Mais j'seus èhhês, docteur.
    Monmond, çu qu'j'ai è v'dîre, ç'ast duhh, ç'ast mout duhh è au'i.
    Et peus què, docteur ?
    Vala, j'ai vu trâs d'mis collègues de Nancy et tortus me d'heûnent et r'd'heûnent que : votre cas était désespéré.
    Et ça vût dîre què en patwès, l'effaire-la, docteur ?
    Ça vût dîre que ça z-ast fait po vos, qu'i vos d'moure è pô près quînze jos è vikè. Et is m'conseilleûnent même que si v'n-avans co lè foûhhe, stûn bé qu'i s'rôt co taps d'chwèsi vote pîrre tombâle.
    J'vos doûrôs cabé, docteur ?
    Trâs francs, Monmond. Et poutèz-vos bé !
    Reuhhi d'chîz lo docteur, lo Monmond s'd'heut que tant qu'è faire... I peurneut lè Mich'line et dèhhadeut è Baccarat. Pô èprès l'pont, ècate lo motèy qu'a r'bâtissait, qu'avoût stu bêt'mat dètrut pa lis Èmèricains (a s'demande tocoûs poquè), il y avoût în marbrier. Il y n-alleut, mais tot jeute ècate, il y avoût în magasi d'confectio.
    Si j'mûs das quînze jos, que s'd'heut lo Monmond, èchtant m'èch'tè ène nûve chemûhe, cè fairè piaihi è mè Bernadette chèrie.
    I rateure das lo magasi et r'kennat lo David, în kèmèrâde de clâsse.
    Ça vè Momond ! Èn'das lo taps qu'a s'è vu.
    O niant, je reuhhe de chîz lo docteur, j'ai èque que n'se r'mwâye mi, i m'demoure quînze jos è vikè. J'vés m'èch'tè mis (h)èbits mortuaires po que j'sôs bé dant que d'meuri.
    Mais niant, mais niant. Mais niant, Monmond, ç'n'ast ré, t'as foût dîna qu'în bû(f).
    Fais-meu ène belle chemûhe po faire piaihi è lè Bernadette !
    Lo David li prad sis m'sûres :
    56 de grandou d'minche.
    73 d'to d'teille.
    64 de grandou
    et 42 d'to d'kûn.
    Ettads, David, ç'n'ast mi 42 mo to d'kûn, ç'ast 36.
    Monmond, j'vés de t'mesurè et j'te dis qu't'es 42 d'to d'kûn.
    Niant, 36, ça z-ast sûr.
    Bon, scoute vèr, Monmond, j'm'è fous, a z-ast dè même clâsse, j'vpux bé t'faire ène chemûhe de 36 de to d'kûn, mais te n'vârès mi t'piande si te stoffies et si t'es piè d'roges botos sus lè figûre.



 

 

 

 

 

 

 

 

Posté par patoisantlorrain à 14:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 août 2017

Mètèo d'lè qwètrîme semaine d'oût

Ninvâs / Einvaux (54 - L"ninville - Lunéville) :

 

 

Pou lo dimanche vîngt' di mwès d'oût :

Tempèratûres : lo paneuyt, i f'rè dèyhh et lè jonêye, i f'rè vîngt-et-înk.

Lo taps vè ca s'rèkairi et lo vat soff'rè è cînq kilomètes è l'(h)oûre das lè mèt'nêye et è dèyhh kilomètes è l'(h)oûre das l'èprès-midi.

 

Pou lo lundi vîngt-et-înk di mwès d'oût :

Tempèratûres : lo paneuyt, i f'rè sept et lè jonêye, i f'rè vîngt-dous'.

Lo taps vè tojos s'rèkairi et lo vat soff'rè è moins d'cînq kilomètes è l'(h)oûre das lè mèt'nêye et è dèyhh kilomètes è l'(h)oûre das l'èprès-midi.

 

Pou lo mègui vîngt-dous' di mwès d'oût :

Tempèratûres : lo paneuyt, i f'rè yonze et lè jonêye, i f'rè vîngt-hhèys.

I f'rè di s'lo et lo vat soff'rè è dèyhh kilomètes è l'(h)oûre das lè mèt'nêye et è quînze kilomètes è l'(h)oûre das l'èprès-midi.

 

Pou lo mècredi vîngt-trôhh di mwès d'oût :

Tempèratûres : lo paneuyt, i f'rè dôze et lè jonêye, i f'rè vîngt-nûf.

I f'rè ca di s'lo et lo vat soff'rè è moins d'cînq kilomètes è l'(h)oûre.

 

Pou lo jûdi vîngt-qwète di mwès d'oût :

Tempèratûres : lo paneuyt, i f'rè quînze et lè jonêye, i f'rè vîngt-(h)ieût'.

Das lè mèt'nêye, y èrè quèques hhâwêyes et y èrè des hhâwêyes que pourrînt beilli des nouêyes das l'èprès-midi et lo vat soff'rè è dèyhh kilomètes è l'(h)oûre das lè mèt'nêye et è cînq kilomètes è l'(h)oûre das l'èprès-midi.

 

Pou lo venr'di vîngt-cînq di mwès d'oût :

Tempèratûres : lo paneuyt, i f'rè ca quînze et lè jonêye, i f'rè vîngt-sept.

Y èrè ca des hhâwêyes que pourrînt ca beilli des nouêyes et lo vat soff'rè ca è quînze kilomètes è l'(h)oûre das lè mèt'nêye et ca è cînq kilomètes è l'(h)oûre das l'èprès-midi.

 

Pou lo sèm'di vîngt-hhèys di mwès d'oût :

Tempèratûres : lo paneuyt, i f'rè tojos quînze et lè jonêye, i f'rè vîngt-(h)ieût'.

Y èrè tojos des hhâwêyes que pourrînt tojos beilli des nouêyes et lo cat soff'rè tojos è quînze kilomètes è l'(h)oûre das lè mèt'nêye et è dèyhh kilomète"s è l'(h)oûre das l'èprès-midi.

 

Pou lo dimanche vîngt-sept di mwès d'oût :

Tempèratûres : lo paneuyt, i f'rè qwètôhhe et lè jonêye, i f'rè vîngt-qwète.

Y èrè des hhâwêyes et lo vat soff'rè è vîngt kilomètes è l'(h)oûre èvo des côps d'vat è quarante-cînq.

 

Pou lo lundi vîngt-(h)ieût' di mwès d'oût :

Tempèratûres : lo paneuyt, i f'rè trâze et lè jonêye, i f'rè ca vîngt-qwète.

Y èrè ca des hhâwêyes et lo vat soff'rè è quînze kilomètes è l'(h)oûre èvo des côps d'vat è quarante.

 

Pou lo mègui vîngt-nûf di mwès d'oût :

Tempèratûres : lo paneuyt, i f'rè dôze et lè jonêye, i f'rè tojos vîngt-qwète.

I f'rè di s'lo et lo vat soff'rè è moins d'cînq kilomètes è l'(h)oûre das lè mèt'nêye et è cînq kilomètes è l'(h)oûre das l'èprès-midi.

 

Pou lo mècredi trente di mwès d'oût :

Tempèratûres : lo paneuyt, i f'rè quînze et lè jonêye, i f'rè vîngt-nûf.

Das lè mèt'nêye, y èrè quèques hhâwêyes et i pourrôt y awer des nouêyes das l'èprès-midi et lo vat soff'rè è vîngt kilomètes è l'(h)oûre èvo des côps d'vat è quarante das lè mèt'nêye et è quînze kilomètes è l'(h)oûre èvo des côps d'vat è cînquante-cînq das l'èprès-midi.

 

Pou lo jûdi trente-et-înk di mwès d'oût :

Tempèratûres : lo paneuyt, i f'rè ca quînze et lè jonêye, i f'rè dèyh-(h)eût'.

Das la mèt'nêye, y èrè tot-piein d'nuêges et i piûrè i pô das l'èprès-midi et lo vat soff'rè è dèyhh kilomètes è l'(h)oûre.

 

 

 

Chattancout / Chattancourt (55 - Verdun) :

 

 

Pou le dimanche vingt don mois d'août :

Tempèratûres : pârnoyt, i f'ri dix et la journaye, i f'ri co dix-neuf.

Le temps vâ s'iclaircir et le vent soufful'ri à cinq kilomètes à l'(h)eure das la matinaye et à dix kilomètes à l'(h)eure das l'apru-mèydi.

 

Pou le lundi vingt-et-in don mois d'août :

Tempèratûres : pârnoyt, i f'ri co dix et la journaye, i f'ri toujoûs dix-neuf.

Das la matinaye, i pieuri ine miatte et i n'y ari tout-plein d'nuâges das l'apru-mèydi et le vent soufful'ri à moins d'cinq kilomètes è l'(h)eure.

 

Pou le mârdi vingt-daws don mois d'août :

Tempèratûres : pârnoyt, i f'ri douze et la journaye, i f'ri vingt-quate.

I f'ri don soleil et le vent soufful'ri à dix kilomètes à l'(h)eure.

 

Pou le mercredi vingt-trois don mois d'août :

Tempèratûres : pârnoyt, i f'ri quatorze et la journaye, i f'ri vingt-(h)uit'.

I f'ri co don soleil et le vent soufful'ri à cinq kilomètes à l'(h)eure.

 

Pou le jeudi vingt-quate don mois d'août :

Tempèratûres : pârnoyt, i f'ri quinze et la journaye, i f'ri vingt-quate.

Das la matinaye, le temps vâ s'iclaircir et i n'y ari des hôlayes qui pourrint bailli dis orâges das l'apru-mèydi et le vent soufful'ri à dix kilomètes à l'(h)eure das la matinaye et à cinq kilomètes à l'(h)eure das l'apru-mèydi.

 

Pou le venr'di vingt-cinq don mois d'août :

Tempèratûres : pârnoyt, i f'ri quatorze et la journaye, i f'ri co vingt-quate.

I n'y ari co des hôlayes qui pourrint co bailli dis orâges et le vent soufful'ri co à dix kilomètes à l'(h)eure das la matinaye et co à cinq kilomètes à l'(h)eure das l'apru-mèydi.

 

Pou le sam'di vingt-six don mois d'août :

Tempèratûres : pârnoyt, i f'ri seize et la journaye, i f'ri vingt-trois.

I n'y ari toujous des hôlayes qui pourrint toujoûs bailli dis orâges et le vent soufful'ri à quinze kilomètes à l'(h)eure das la matinaye et à dix kilomètes à l'(h)eure das l'apru-mèydi.

 

Pou le dimanche vingt-sept don mois d'août :

Tempèratûres : pârnoyt, i f'ri quatorze et la journaye, i f'ri vingt-daws.

I n'y ari dis hôlayes et le vent soufful'ri à vingt kilomètes à l'(h)eure.

 

Pou le lundi vingt-(h)uit' don mois d'août :

Tempèratûres : pârnoyt, i f'ri co quatorze et la journaye, i f'ri vingt-et-in.

I n'y ari co dis hôlayes et le vent soufful'ri co à vingt kilomètes à l'(h)eure.

 

Pou le mârdi vingt-neuf don mois d'août :

Tempèratûres : pârnoyt, i f'ri douze et la journaye, i f'ri vingt-daws.

I f'ri don soleil et le vent soufful'ri à dix kilomètes à l'(h)eure das la matinaye et à cinq kilomètes à l'(h)eure das l'apru-mèydi.

 

Pou le mercredi trente don mois d'août :

Tempèratûres : pârnoyt, i f'ri dix-(h)uit' et la journaye, i f'ri vingt-cinq.

Das la journaye, i n'y ari quèques hôlayes et i n'y ari dis orâges le soir et le vent soufful'ri à vingt kilomètes à l'(h)eure das la matinaye et à dix kilomètes à l'(h)eure avo dis côps d'vent à soixante das l'apru-mèydi.

 

Pou le jeudi trente-et-in don mois d'août :

Tempèratûres : pârnoyt, i f'ri douze et la journaye, i f'ri dix-(h)uit'.

Das la matinaye, i n'y ari tout-plein d'nuâges, le temps vâ s'iclaircir das l'apru-mèydi et i n'y ari quèques hôlayes le soir et le vent soufful'ri à cinq kilomètes à l'(h)eure das la journaye et à moins d'cinq kilomètes à l'(h)eure le soir.

 

 

 

Failly (57 - Metz) :

 

 

Po lo dieumanche vingt don mwès d'oût :

Tempèratûres : lo pernut, i f'rè dihh et lè jonâye, i f'rè vingt-et-înk.

Dans l'aumèt'nâye, i f'ri don s'la et lo temps vâ s'rèkiairi das l'èprès-non.ne et lo vent hhoffeuyerè è cinq kilomètes à l'(h)oûre.

 

Po lo lundi vingt-et-înk don mwès d'oût :

Tempèratûres : lo pernut, i f'rè (h)ut' et lè jonâye, i f'rè ca vingt-et-înk.

I n'y èrè tot-piein d'nuêges et lo vent hhoffeuyerè è moins d'cinq kilomètes è l'(h)oûre.

 

Po lo mârdi vingt-dous' don mwès d'oût :

Tempèratûres : lo pernut, i f'rè dôze et lè jonâye, i f'rè vingt-hhihh.

I f'rè don s'la et lo vent hhoffeuyerè è dihh kilomètes è l'(h)oûre dans l'aumèt'nâye et è cinq kilomètes è l'(h)oûre dans l'èprès-non.ne.

 

Po lo mèkeurdi vingt-treûhh don mwès d'oût :

Tempèratûres : lo pernut, i f'rè trôze et lè jonâye, i f'rè vingt-nieuf.

I f'rè ca don s'la et lo vent hhoffeuyerè è cinq kilomètes è l'(h)oûre.

 

Po lo jeudi vingt-qwète don mwès d'oût :

Tempèratûres : lo pernut, i f'rè sôze et lè jonâye, i f'rè vingt-hhihh.

Dans l'aumèt'nâye, i n'y èrè quèques halâyes et i n'y èrè des halâyes que pourrint beilleu des orêges das l'èprès-non.ne et lo vent hhoffeuyerè è dihh kilomètes è l'(h)oûre dans l'aumèt'nâye et è cinq kilomètes è l'(h)oûre dans l'èprès-non.ne.

 

Po lo venr'di vingt-cinq don mwès d'oût :

Tempèratûres : lo pernut, i f'rè ca sôze et lè jonâye, i f'rè ca vingt-hhihh.

I n'y èrè des halâyes que pourrint beilleu des orêges et lo vent hhoffeuyerè ca è dihh kilomètes è l'(h)oûre dans l'aumèt'nâye et ca è cinq kilomètes è l'(h)oûre dans l'èprès-non.ne.

 

Po lo sèm'di vingt-hhihh don mwès d'oût :

Tempèratûres : lo pernut, i f'rè tojos sôze et lè jonâye, i f'rè vingt-cinq.

I n'y èrè ca des halâyes que pourrint beilleu des orêges et lo vent hhoffeuyerè è quinze kilomètes è l'(h)oûre dans l'aumèt'nâye et tojos è cinq kilomètes è l'(h)oûre dans l'èprès-non.ne.

 

Po lo dieumanche vingt-sept don mwès d'oût :

Tempèratûres : lo pernut, i f'rè quinze et la jonâye, i f'rè vingt-qwète.

I n'y èrè des halâyes et lo vent hhoffeuyerè è vingt kilomètes è l'(h)oûre èva des coups d'vent è quarante.

 

Po lo lundi vingt-(h)ut' don mwès d'oût :

Tempèratûres : lo pernut, i f'rè qwètoûhhe et lè jonâye, i f'rè vingt-treûhh.

I n'y èrè ca des halâyes et lo vent hhoffeuyerè ca è vingt kilomètes è l'(h)oûre èva des coups d'vent è quarante-cinq.

 

Po lo mârdi vingt-nieuf don mwès d'oût :

Tempèratûres : lo pernut, i f'rè trôze et lè jonâye, i f'rè ca vingt-treûhh.

I f'rè don s'la et lo vent hhoffeuyerè è dihh kilomètes è l'(h)oûre dans l'aumèt'nâye et è cinq kilomètes è l'(h)oûre dans l'èprès-non.ne

 

Po lo mèkeurdi trente don mwès d'oût :

Tempèratûres ; lo pernut, i f'rè dihh-sept et lè jonâye, i f'rè vingt-sept.

Dans lè jonâye, i n'y èrè quèques halâyes et i n'y èrè des orêges lo seûr et lo vent hhoffeuyerè è vingt kilomètes è l'(h)oûre dans l'aumèt'nâye et è cinq kilomètes è l'(h)oûre èva des coups d'vent è cinquante-cinq dans l'èprès-non.ne.

 

Po lo jeudi trente-et-înk don mwès d'oût :

Tempèratûres : lo pernut, i f'rè qwètoûhhe et lè jonâye, i f'rè dih-nieuf.

Dans l'aumèt'nâye, i n'y èrè tot-piein d'nuêges et lo temps vâ s'rèkiairi dans l'èprès-non.ne et lo vent hhoffeuyerè è dihh kilomètes è l'(h)oûre.

 

 

 

Lo Vèyti / Le Valtin (88 - haut do HHlouhh / col de la Schlucht) :

 

 

Po lo dîmonche vîngt' do moûs d'oût :

Tempèratûres : lè neût, i fairè sept et lè jonâye, i fairè dêh-(h)eût'.

Das lè mètinâye, i fairè do s'lo et lo temps vè s'rèkiaihhi das lè mé-jo et lo vat soff'rè è mons d'cînq kilomètes è l'(h)oûre.

 

Po lo lîndi vîngt-et-înk do moûs d'oût :

Tempèratûres : lè neût, i fairè hhés et lè jonâye, i fairè dêh-nûf.

Lo taps vè s'rèkiaihhi et lo vat soff'rè co è mons d'cînq kilomètes è l'(h)oûre das lè mètinâye et è cînq kilomètes è l'(h)oûre das lè mé-jo.

 

Po lo mwâdi vîngt-dous' do moûs d'oût :

Tempèratûres : lè neût, i fairè dêhh et lè jonâye, i fairè vîngt-dous'.

I fairè do s'lo et lo vat soff'rè co è cînq kilomètes è l'(h)oûre.

 

Po lo meurkedi vîngt-trâhh do moûs d'oût :

Tempèratûres : lè neût, i fairè dôze et lè jonâye, i fairè vîngt-hhés.

Das lè mètinâye, i fairè co do s'lo et lo taps vè s'rèkiaihhi das lè mé-jo et lo vat soff'rè tocoûs è cînq kilomètes è l'(h)oûre das lè mètinâye et è mons d'cînq kilomètes è l'(h)oûre das lè mé-jo.

 

Po lo jûdi vîngt-qwète do moûs d'oût :

Tempèratûres : lè neût, i fairè quînze et lè jonâye, i fairè vîngt-cînq.

Il y èrè dis rahhies que pourrant d'nnè dis orêges et lo vat soff'rè è dêhh kilomètes è l'(h)oûre das lè mètinâye et co è mons d'cînq kilomètes è l'(h)oûre das lè mé-jo.

 

Po lo vâr'di vîngt-cînq do moûs d'oût :

Tempèratûres : lè neût, i fairè co quînze et lè jonâye, i fairè co vîngt-cînq.

Il y èrè co dis rahhies que pourrant co d'nnè dis orêges et lo vat soff'rè co è dêhh kilomètes è l'(h)oûre das lè mètinâye et tocoûs è mons d'cînq kilomètes è l'(h)oûre das lè mé-jo.

 

Po lo sèm'di vîngt-hhés do moûs d'oût :

Tempèratûres : lè neût, i fairè tocoûs quînze et lè jonâye, i fairè tocoûs vîngt-cînq.

Il y èrè tocoûs dis rahhies que pourrant tocoûs d'nnè dis orêges et lo vat soff'rè tocoûs è dêhh kilomètes è l'(h)oûre das lè mètinâye et è cînq kilomètes è l'(h)oûre das lè mé-jo.

 

Po lo dîmonche vingt-sept do moûs d'oût :

Tempèratûres : lè neût, i fairè qwètôhhe et lè jonâye, i fairè vîngt-et-înk.

Il y èrè dis rahhies et lo vat soff'rè è quînze kilomètes è l'(h)oûre.

 

Po lo lîndi vîngt-(h)eût' do moûs d'oût :

Tempèratûres : lè neût, i fairè dôze et lè jonâye, i fairè vîngt'.

Il y èrè co dis rahhies et lo vat soff'rè co è quînze kilomètes è l'(h)oûre èvo dis kûnps d'vat è quarante-cînq.

 

Po lo mwâdi vîngt-nûf do moûs d'oût :

Tempèratûres : lè neût, i fairè co dôze et lè jonâye, i fairè co vîngt'.

I fairè do s'lo et lo vat soff'rè è mons d'cînq kilomètes è l'(h)oûre das lè mètinâye et è cînq kilomètes è l'(h)oûre das lè mé-jo.

 

Po lo meurkedi trente do moûs d'oût :

Tempèratûres : lè neût, i fairè sôze et lè jonâye, i fairè vîngt-(h)eût'.

Das lè mètinâye, lo taps vè s'rèkiaihhi et i pourrôt y avoû dè grale das lè mé-jo et lo vat soff'rè è quînze kilomètes è l'(h)oûre èvo dis kûnps d'vat è swessante das lè jonâye et è vîngt kilomètes è l'(h)oûre èvo dis kûnps d'vat è septante lè neût.

 

Po lo jûdi trente-et-în do moûs d'oût :

Tempèratûres : lè neût, i fairè onze et lè jonâye, i fairè sôze.

Das lè mètinâye, i pioûrè et i pioûrè ène câille das lè mé-jo et lo vat soff'rè è cînq kilomètes è l'(h)oûre das lè mètinâye et è mons d'cînq kilomètes è l'(h)oûre das lè mé-jo.

 

 

 

 

Posté par patoisantlorrain à 15:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]