Cette fois-ci, c'est du patois de la vallée de Sainte Marie-aux-Mines et ce patois, vous pourrez bientôt l'apprendre, une méthode de patois devrait sortir prochainement. Un peu de patience, donc !

Patois de la vallée de Sainte Marie-aux-Mines

sonsaintemarie

Lo fieus-temps

Quée bêlle sâhan qu'lo fieus-temps ! Lè nâre bîhe, lè gealâye, lè guièce et lè nage sant èvôye pou braumant dis mwos. Lo s'lo c'mmence è bî r'hhauffi lè tiârre, lis peurmêres fious s'deviârant dans lis près, co lis bôs. Tot r'lut au firmament, tot chante dans lè mantèye : lo ruhhian qui sauteuye d'ène piéhhe è l'aute, lis ouhés qui fûtant dans lis grands chan.nes qu'ant r'trowè zôtis wahhes fouillattes pou rèpièci lis cêlles qu'an cheû au wayî. Lis vèches deurdanguant sus lo ch'mî do pèturêge. Et tot chèkî ast bî cantent. An wot lis jin.nes se parmwanè dans lis près brès-d'ssus brès-d'zos, lis bwobes rèmessant dis coucous pou lis bèyesses. Que d'bés cantes de bwenne èmie i n'y èrôt è r'cantè.

Le printemps

Quelle belle saison que le printemps ! La bise, le gel, la glace et la neige sont partis pour de nombreux mois. Le soleil commence à bien réchauffer la terre, les premières fleurs s'ouvrent dans les prés, et les bois. Tout brille au firmament, tout chante dans la montagne : le ruisseau qui bondit d'une pierre à l'autre, les oiseaux qui gazouillent dans les grands chênes qui ont retrouvé leurs feuilles vertes pour remplacer celles qui sont tombées à l'automne. Les vaches gambadent sur le chemin du pâturage. Et tout le monde est bien content. On voit les jeunes gens se promener bras-dessus bras-dessous, les garçons ramassent des primevères pour les jeunes filles. Que de belles histoires d'amour il y aurait à raconter.