LES RIDIÂS (patwès d'Font'no) :

        Po în bié so d’èté, lo Monmond è trèviêhhié lè rûe, è ‘tu â Bout des Kin.nes pou rende deux sous qué’l èvôr improté lè vôille â Mèmé.
        Lo Mèmé qu’peurnôr lo frohh è sè f’nête l’è vu â lon.
        Bon sang, j’ai rôbrié d’i rimboursié les dix sous qu’i m’èvôr proté n’y è trâhh mwos.
        Delphine, Delphine, vol lo Monmond, j’n’ai-m’ invie d’lo vâr, dis-lu qu’j’m’ai in ollé prier è Saint Piérre.
        Quand lo Monmond è errivé d’vant lè mâhon di Mèmé, sè fom.me i è dit :
        M’n (h)om.me n’ost-m’ tot-lè, ‘l ost in ollé è Saint Piérre.
        Ô, cè, ç’ost bié demmêge, qu’i è dit lo Monmond, jé v’nôr justémont i èmouner les sous qu’j’i d’vôr.
        Et sé r’tonant.
        D’hez-lu in.ne âte fwos, surtout qu’i n’rôbrieuhhe mi d’motte des ridiâs è lè f’nête, on lo vârrè moins r’guiner.

 

 

LES RIDIÂS (patwès di Nôrd de L'ninville) :

        Pa în bé swêr d'(h)ivêr, lo Monmond è trèvêhhi lè rûe, è ètu â bout des Tiènes po rende deux sous que'l avôt empraté lè vaille â Mémé.
        Lo mémé que prenôt lo frahh è sè f'nête 'l è vu â lon.
        - Bon sang, j'ai rôblié d'rembohhi les dix sous qu'i m'avôt praté y è trôs mwès.
        Delphine, Delphine, val lo Monmond, j'n'ai-m' envie d'lo vôr, dis-lu qu'j'as pètyi prier è Saint Pîrre.
        Quand lo Monmond è errivé d'vant lè mâjon di Mémé, sè fômme li è dit :
        - M'n (h)ômme n'ast-m' tot-lè, 'l ast envôye è Saint Pîrre.
        - Oh ! cè, ç'ast bîn demmêge, qu'li è dit lo Monmond, je v'nôza justement li èmwêner les sous que j'li d'vôs.
        Et se r'tonant :
        D'hèz-lu ène âte fwès, surtout qu'i n'rôblièhhe meu d'matte des ridiâs è lè f'nête, on lo vôrrè moins hhôner.

 

 

LIS RIDIAUX (patois d'Cum'nêres) :

        Pa in bî soir d'ité, l'Monmond i traversé la rue, i ité au bout dis Canes pou rendre deux sous qu'il avat aprunté la vaille au Mémé.
        L'Mémé qui purnat l'frais à sa furnîte l'a vu au lon.
        - Bon sang, j'â oublié d'remboursi les dix sous qu'i m'avat prunté i n'y i trois mois.
        Delphine, Delphine, v'là l'Monmond, j'n'â-m' envie de l'woir, dis-lu que j'soys a n-allé à Saint Pierre.
        Quand l'mOnmond i arrivé d'vant la mâson don Mémé, sa femme li i dit :
        - m'n (h)oumme n'ast-m' tout-là, 'l ast a n-allé à Saint Pierre.
        Oh ! ça, ç'ast bin doummâge, qu'li i dit l'Monmond, je v'noys justemat li amouner les sous que j'li d'voys.
        Et se r'tournant :
        Disez-lu ine aute fois, surtout qu'i n'oublît-m' de mette dis ridiaux à la furnîte, on l'woirri moins caloûgni.


 

LES RIDIAUX (patwès d'Failly) :

        Pa i bé seûr d'èté, lo Monmond eu treuversé lè rûe, è 'tu au bout des Kin.nes po rende deux sous que'l èveût empreuté lè vaille au Mémé.
        Lo Mémé qu'peurneût lo frahh è sè f'nête l'è vu au lon.
        - Bon sang, j'â roûblieu d'rembohhieu les dix sous qu'i m'èveût preuté i n'y è treûs mwès.
        Delphine, Delphine, val lo Monmond, j'n'â-m' envèye d'lo veûr, dis-lu que j'â perti è Saint Pierre.
        Quand' lo Monmond eu errivé d'vant lè mauhon don Mémé, sè fomme li eu dit :
        M'n (h)omme n'ast-m' tot-lè, 'l ast envaye è Saint Pierre.
        Oh ! cè, ç'ast bien demmêge, qu'li eu dit lo Monmond, je v'neûs justement li èmwin.ner les sous que j'li d 'veûs.
        Et se r'tonant :
        D'heûz-lu eune aute fwès, surtout qu'i n'roûblieusse meu d'matte des ridiaux è lè f'nête, an l'veûrront moins hhoûgneu.

 

 

LIS RIDIAUX (patwès do Vèyti) :

        Pa i bé sâ d'ennâye, lo Monmond è creuhi lè rûe, è stu au bout dis Bores po rade deux sous que'l avoût èpratè lè wâille au Mémé.
        Lo Mémé que peurnait lo frahh è sè f'nête lo vèyeut au lan.
        - Bon sang, j'ai rèviè d'rèbohhi lis dix sous qu'i m'avoût pratè il î trâs moûs.
        Delphine, Delphine, vala lo Monmond, j'n'ai-m' envie d'lo vêr, dis-lu qu'j'ai pwati è Saint Pîrre.
        Quand lo Monmond erriveut dant lè mauho do Mémé, sè famme li d'heut :
        M'n (h)amme n'ast-m' tot-la, il ast pwati è Saint Pîrre.
        Oh ! ça, ç'ast bé demmêge, qu'li d'heut lo Monmond, je v'naizeûr justemat li èm'nè lis sous que j'li d'vais.
        Et se r'tonant :
        D'hez-lu ène aute foûs, surtout qu'i n'rèvieusse mi d'botè dis ridiaux è lè f'nête, a lo vêrrè guinè.