In.ne fiâve dé manre got (patwès d'Font'no) :

 

L’Yvette Lardennois d’mourôr în pô pius hât qu’in foce lo moter, dons lo hât di villêge. Elle ‘tôr vôve dépeus 1917 et elle l’èvôr d’mouré. S’n (h)om.me ‘tôr mwot, comme tot-piein d’âtes, frâlé po so canon. Dépeus, elle èpreuvôr tant bié qu’mâ d’survîve sons pension et èvon ses trâhh chueûves et co so boc (putôt mâ qu’bié).
    Po in.ne manre jonée d’fîn novembe, ‘l è treuvé so boc mâ foutu et è fait heuchié lo vètèrinaire.
    - Ç’ost demmêge pou vôs chueûves, mais ‘l ost molêde, vote boc, qu’è dit lo vètèrinaire è lè mêre Lardennois. ‘L è èvu în pô frâd et si vos v’lez lo sâver, fârè lo motte on châd in.ne bwin.ne sémin.ne.
    - Ins grands mâs, les grands r’mèdes. J’vais lo motte geûre dons mo lét.
    - Dons vote lét, mais vos n’y chongez-m’, vos â chongié â got ?
    - Lo got ? Lo got ? Fârè qu’elle s’y eccoutumeuhhe, lè bête-lè.


Ène fiâwe de manre got (patwès di Nôrd de L'ninville) :


    L'Yvette Lardennois d'mwêrôt în pô pus hât qu'en face lo moter, dans lo hât di villêge. 'L atôt vave depeus 1917 et elle l'avôt d'mwêré. S'n (h)ômme atôt môt, comme tot-piein d'âtes, fralé pa son canon. Depeus, 'l èprovôt tant bîn qu'mâ d'survîve sans pension et avo ses trôs bocattes et ca so boc (putôt mâ qu'bîn).
    Pa ène manre jonêye de fîn novembe, 'l è trové so boc mâ foutu et è fait hôyi lo vètèrinaire.
    - Ç'ast demmêge po vôs bocattes, mais 'l ast malêde, vote boc, qu'è dit lo vètèrinaire è lè mêre Lardennois. 'L è èvu în pô frôd et si veus v'lôz lo sâver, fârè lo matte on châd ène bonne semaine.
    - Ês grands mâs, les grands r'mèdes. J'vais lo matte couchi dans mo lèyt.
    - Dans vote lèyt, mais v'n'y chongeôz-m', v'ôz chongi â got ?
    - Lo got ? Lo got ? Fârè qu'elle s'y (h)èbituèhhe, lè bête-lè.

 

Ine (h)istoire de manre goût (patois d'Cum'nêres) : 

 

L'Yvette Lardennois d'morat ine miatte pus haut qu'en face de l'iglîse, das le haut don villâge. Elle itat veuve dut'poys 1917 et elle l'avat d'moré. S'n (h)oumme itat moût, coumme tout-plein d'autes, icrâs'lé pa s'canon. Dut'poys, elle isséyat tant bin qu'mau d'survîve sans pension et avo sis trois gailles aco s'bouc (putoût mau qu'bin).
    Pa ine manre journaye de fin novembe, elle i trouvé s'bouc mau foutu et i fât app'ler l'vètèrinaire.
    - Ç'ast doummâge pou voûs gailles, mâs il ast malâde, vote bouc, qu'i dit lo vètèrinaire à la mêre Lardennois. Il i yoy ine miatte froid et si veus voulez l'sauver, fauri l'mette on chaud ine bounne semèyne.
    - Aux grand maux, lis grands r'mèdes. J'vâs l'mette couchi das m'layt.
    - Das vote layt, mâs v'n'y pensez-m', v'avez pensé au goût ?
    - Lo got ? Lo got ? Fauri qau'elle s'y adâillît, la bîte-là !

 

Eune (h)istwêre de manre got (patwès d'Failly) :

 

L'Yvette Lardennois d'mareût i poû pus haut qu'enface lo motîn, dans lo haut don villêge. 'L ateût vave depeus 1917 et elle l'èveût d'maré. S'n (h)omme ateût moût, comme tot-piein d'autes, creuhhieu pa so canon. Depeus, 'l èpreuveût tant bien qu'mau d'surveki sans pension et èva ses treûs gaysses ica so boc (putoût mau qu'beun').
    Pa eune manre jonâye de fîn novembe, 'l eu treuveu so boc mau fotu et eu fât hoûyeu lo vètèrinaire.
    - Ç'ast demmêge po vas gaysses, mâs 'l ast malêde, vate boc, qu'eu dit lo vètèrinaire è lè mêre Lardennois. 'L eu èvu i poû freûd et se veus v'leûz lo sauver, faureu l'matte on chaud eune bonne semin.ne.
    - Aux grands maux, les grands r'mèdes, j'vâs lo matte coucheu dans mo lit.
    - Dans vate lit, mâs v'n'y penseûz-m', v'èveûz pensé au got ?
    - Lo got ? Lo got ? Faurè qu'elle s'y (h)èbitueusse, lè bête-lè !

 

Ène fiauve de mâs got (patwès do Vèyti) :

 

L'Yvette Lardennois d'mourait ène câille pus haut qu'en face lo moter, das lo haut do villêge. Elle îre vave èndas 1917 et elle l'avoût d'mourè. S'n (h)amme îre moût, dîna qu'trop-bé dis autes, mwachi pa so cano. Èn'das tot-la, elle èprovait tant bé qu'mau d'survikè snas pensio et èvo sis trâs chîves et co so bouch (putûnt mau qu'bé).
    Pa ène mâhhe jonâye de fî novembe, elle troveut so bouch mau foutu et fèyeut heuchi lo vètèrinaire.
    - Ç'ast demmêge po votis chîves, mais il ast malêve, vote bouch, que d'heut lo vètèrinaire è lè mêre Lardennois. Il è èvu ène câille frâd et si vos v'lèz lo sauvè, fârè lo botè au chaud ène bonne semaine.
    - Is grands maux, lis grands r'mèdes. J'vais lo botè è gêre das mo lét.
    - Das vote lét, mais vos n'y passèz mi, vos ôz passè au got ?
    - Lo got ? Lo got ? Fârè bé qu'elle s'y eccoutumeusse, lè bête-la !