Y è ène dôzaine d'annêyes, y èvôt ène geat qu'èvôt fait i lîve pou qu'les geas d'so villêge pouyînhhent eppenre zute patwès, lo welche de Sainte-Marie (lo welche, çast in.ne langue des All'mands d'lè piaine mais y è des endrôts on n'pêlôt-m' l'alsacien mais lo welche, et cè r'ssane tot-piein lo patwès des Hauts, ç'ast lè même langue). Pou les geas d'Névas, vol ç'que cè beillerôt pou lè premêre leçon. Je vûx bîn matte lo rèhhe si vos v'liz eppenre les âtes leçons (y en è 40). Âtremat, ce s'rè fait, je n'mattrai pus rîn pou cè.

 

Pou les geas que k'nnahhat  Satch'mot, j'vûx dîre çausses qu'ont ètu pa lè en colonie ou qu'ont ètu moniteurs èprès, vos pouyiz ca awer les l'çons en patwès d'Fraize ou bîn do Vêti.

 

Il y a une douzaine d'années, une personne avait fait une méthode pour que les gens de son village puissent apprendre leur patois, le welche de Sainte Marie (le welche, c'est une langue des vallées vosgiennes d'Alsace et ça ressemble fortement au patois des Hautes-Vosges, c'est la même langue). Pour les Einvallois, voilà ce que ça donnerait pour la première leçon. Je veux bien mettre le reste si vous voulez apprendre les autres leçons (il y en a 40). Sinon, ce sera fini, je ne mettrai plus rien à ce sujet.

 

Pour les gens qui connaissent Sachemont, je veux dire ceux qui ont été là-bas en colonie ou qu'ont été moniteurs par la suite, vous pouvez aussi avoir les leçons en patois de Fraize ou du Valtin.

 

  Leçon n° 1

Les ARTICLES
Les ADECTIFS POSSESSIS
Les PRONOMS PERSONNELS SUJETS





1° Texte

ninvas_lecon_1

Chez nos
Y è tout-piein d'geas das note mâhon :
Les grands-parents :    mo grand-pêre, mè grand-mêre
Nôs geas :                 mo pêre, mè mêre
Les afants :               des gahhons, des bêcelles, des piats, des nêchons
J’ai :                         qwète sœûrs et ca doux frêres
Je seus :                   lo fés d’nôs geas
mè sœûr ast :            lè feille d’nôs geas
Y è ca :                    note commis, lo Baptisse
I n'fât-m' roubrier :      mes tantes et ca mes onkes que v'nont sovat nos wâr èvo nôs bons wèsîns.

2° Traduction

Chez nous
Il y a beaucoup de monde dans notre maison :
Les grands-parents :    mon grand-père, ma grand-mère
Les parents :              mon père, ma mère
Les enfants :              des garçons, des filles, des petits, des bébés
J'ai :                         quatre sœurs et deux frères
Je suis :                     le fils de mes parents
Ma sœur est :             la fille de mes parents
Il y a encore :             notre commis, Baptiste
Il ne faut pas oublier :  mes tantes et mes oncles qui viennent souvent nous voir avec nos bons  voisins.

3° Vocabulaire

Les noms                                      Les verbes

L'afant (l'enfant)                            awer (avoir)
Lè bêcelle (la jeune fille)                  ête (être)
Lè châ (la chair, la viande)               v'ni (venir)
Lo cousîn (le cousin)                       wâr (voir)
L'êbe (l'arbre)                    
L'ermêre (l'armoire)                         Les autres mots
lè feille (la fille - parenté)                
Lo fés (le fils)                                bon, bonne (bon, bonne)
Lo gahhon (le garçon ; le commis)     ca (encore)

 

Les geas (les gens)                        chez (chez)
Nôs geas (mes parents)                  dous' (deux)
Lè mâhon (la maison)                      qwète (quatre)
Le nêchon (le bébé ; le trognon)       sovat (souvent)
L’ovrèy (l’ouvrier)
Lo piat (le petit)
Lè sœûr (la soeur)
Lè vèche (la vache)
Lo villêge (le village)
Lo wèsîn (le voisin)

4° Morphologie

    a) Les articles

Article définis                    Articles indéfinis

Lo fés (le fils)                    In fés (un fils)
L'êbe (l'arbre)                    În êbe (un arbre)
Lè bêcelle (la fille)              In.ne bêcelle (une fille)
L'ermêre (l'armoire)             In.ne ermêre (une armoire)
Les gahhons (les garçons)   Des gahhons (des garçons)
Les afants (les enfants)      Des afants (des enfants)

Articles contractés                           Articles contractés et partitifs

V'ni di villêge (venir du village)            Mingi di pain (manger du pain)
V'ni d'lè mâhon (venir de la maison)      Mingi d'lè châ (manger de la viande)

Je retiens

Les articles définis :        lo (le) - (la) - l' (l' devant voyelle) - les (les)

Les articles indéfinis :        i (un) – in.ne (une) - des des)

Les articles contractés et partitifs :    di (du) - d'lè (de la)

    b) Les adjectifs possessifs


Singulier                        Pluriel

mo wèsîn (mon voisin)                note wèsîn (notre voisin)
mon êbe (mon arbre)                  nôs wèsîns (nos voisins)
mè sœûr (ma soeur)                   nôs afants (nos enfants)
mon ermêre (mon armoire)
mes mâhons (mes maisons)
mes afants (mes enfants)
to cousîn (ton cousin)                vote cousîn (votre cousin)
ton afant (ton enfant)                vôs mâhons (vos maisons)
tè mêre (ta mère)                      vôs ovrèys (vos ouvriers)
ton ermêre (ton armoire)
tes mâhons (tes maisons)
tes afants (tes enfants)
so fés (son fils)                          zute feille (leur fille)
son ovrèy (son ouvrier)                zôs vèches (leurs vaches)
sè mâmiche (sa grand-mère)         zôs afants (leurs enfants)
son ermêre (son armoire)

ses mâhons (ses maisons)
ses afants (ses enfants)

Je retiens

Les adjectifs possessifs : mo, mè, mon (devant voyelle), mes, to, tè, ton (devant voyelle), tes, so, sè, son (devant voyelle), ses, note, nôs, vote, vôs, zute, zôs.

    c) Les pronoms personnels sujets

Ils précèdent le verbe dans la conjugaison

Exemple : la conjugaison des verbes auxiliaires awer (avoir) et ête (être)

j'ai                        je seus
t'es                        t'as
'l è                        'l ast
'l è                         'l ast
j'as                        je sates
vos ôz                    vos ates
'l ont                      is sont
'l ont                      elles sont

5° Note complémentaires

    a)    Dous', doux
        Dous' se met en finale ou seul, doux dans les autres cas.

    b)    Nonon, onke ; tatan, tante
        Nonon est un terme enfantin et familier mais c'est celui qu'on emploie le plus souvent.
        Même remarque pour tatan, terme enfantin et familier mais plus employé.

    c)    Ovrèy
        Ce mot désigne l'ouvrier d'usine mais aussi l'employé agricole.

    e)    Parents
        Ce mot a plutôt le sens de parenté. Pour dire mes parents, tes parents, ses parents, on         dira plutôt : nôs geas, vôs geas, zôs geas.
    
    f)    Mi, m'
        On dira j’n'ai-m’, is n'sont-m’ mais je n’chante mi.

 

6° Exercices

a)     Je conjugue : je seus i bon fés et j'ai doux sœûrs (je suis un bon fils et j'ai deux soeurs).

b)    Je traduis :    Mè mêre ast lè sœûr de mon onke.
            Ses afants n’sont-m’ cousîns.
            Mè sœûr ast ca i nêchon.
            Mo nonon è doux feilles et qwète fés.
            Y è in.ne ermêre das zute mâhon.

ninvas_exercices_1


            Mon oncle a un fils et une fille.
            Ses parents ont des garçons et des filles.
            Nos voisins ont des enfants et un commis.
            J'ai un frère et une sœur.
            Mon oncle est le frère de mon père.