Lo ch'vâ è cînq pettes (patwès d'Font'no / Fontenoy-la-Joute) :

 

        Lo pêre Lamiette, comme totes les s’min.nes, liveûre lo câfè d’l’Union in vîn et autes bwossons. Èvon so ch’vâ, lo Titi, et so châr-è-bancs, i d’viét d’Boccorot et tos les mâdyis mètîn i d’moure d’vant lo câfè d’l’Union.
        ‘L ost 11 h. I s’epprote è dèchohié sè morchandîse quand lo mâre dé Font’no-lè-Jote, pessant po lè, lo heuche et z-i dit :
        D’hez don(c), pêre Lamiette, vos n’âz-m’ honte ?
        Honte ? Ben niant, j’fais m’n ovrêge, j’liveûre di pinârd pou vôs administrés. Jé n’démande rié n-è pohhin.ne… J’trèveille, j’liveûre.
        Jé n’pâle mi d’vos mais d’vote chévâ qu’ost dons in.ne ténûe indècente.
        Qu’ost-ce qué’l è d’indècent, mo Titi ? Sé j’i ai mis în chèpé d’trin, ç’ost qu’lo s’lo toque duhh âhoud’(h)ieû, jé n’vwos-m’ en quoi cè vos imborresse mossueû lo mâre.
        Jé n’pâle mi d’so chèpé, Lamiette, j’pâle d’âte chôse. Vos n’i treuvez rié d’bizârre, è pârt so chèpé, è vote chévâ ?
        Ben niant…
        Eh bié mi si-ost ! ‘L è cinq pettes vote chévâ, et n’y in è in.ne qu’n’è rié n-è faire sus lè voie publique. Lè maternelle s’rècheûve dons dêhh minutes. J’vos ordonne dé vos in oller, tot d’suite, et mi pius târd qu’è ç’t (h)oûre… Et subito presto.
        Qu’ost-ce qué vos v’lez qu’j’y f’yeuhhe, mi, ç’n’ost-m’ mi qu’è înventé lè natûre ? !
        (Faut quand mim.me dière qué mim.me pou în ch’vâ, lè natûre n’èvôr mi lèsiné sus les attributs di Titi.)
        Lo mêre è insisté rud'mont.
        Natûre o pâs, zou, d’hôrs o j’vos fianque în P.V. pou ettentat è lè pudeur.
        Hé, mais j’n’y os pou rié, mi, mossueû lo mâre.
        O bié alôrs, qu’vote chévâ seuhhe conv’nâbe.
        Bon cè vè, cè vè, qu’fait lo pêre Lamiette, i n’fât-m’ s’ènerver in.nè.
        ‘L eppreuche lo Titi et z-i prâche tot bèhh trâhh minutes è l’èrôille. Et tot-lè, zos les zeux di mâre, lo ch’vâ Titi ronteure d’în côp sè grôsse zozotte.
        Oh bon ret ! Oh bon ret !, fait lo mâre, ç’ost lè prémêre fwos qué j’vwos cè. Qu’ost-ce qué vos i âz don(c) dit è lè bête-lè ?
        Oh ! ç’ost tot simpe, ç’qué j’i ai dit mossueû lo mâre, j’i ai dècrit tortot in longe, in lâge et mim.me in trèviês tortos les charmes dé vote jument Ninonette…

 

 

Lo ch'wau è cinq pettes (patwès d'Sachon / Saxon-Sion) :

 

Lo pêre Lamiette, comme totes les s'maines, liveure lo cafè d'l'Union en vin et autes bwessons. Èvo so ch'wau, lo Titi, et so charaban, i d'vint d'Baccarat et tos les mêdis lo métin i d'mwêre devant lo cafè d'l'Union.
    'L ast 11 h, i s'epprate è déchègi sè marchandîse quand lo maire de Font'no, pessant pa lè, lo hôye et li dit :
    D'jez don(c), pêre Lamiette, v'n'ôz-m' honte ?
    Honte ? Ben niant, j'fais m'n ovrêge, j'liveure do pinârd po vôs administrés. Je n'demande rin è pachanne... J'trèveille, j'liveure.
    Je ne pêle meu d'vos mais d'vote ch'wau qu'ast das eune tenûe indècente.
    Qu'ôst-ce que'l è d'indècent, mo Titi ? Si j'li ai mis in chèpé d'trin, ç'ast qu'lo s'lo taque duch auj'd'(h)euy, je n'wès-m' en qwè cè vos emberresse, Mossû lo Maire.
    Je ne pêle meu d'so chèpé, Lamiette, je pêle d'aute chôse. Veus n'li trovez rin d'bizêrre, è pêrt so chèpé, è vote ch'wau ?
    Ben niant...
    Eh ben meu si-ast ! 'L è cinq pettes vote ch'wau, et y a n-è eune qu'n'è rin è faire sus lè voie publique. Lè maternelle s'rècheuve das dèych minutes. J'vos ordonne de pètchîr, tot d'suite, et meu pus têd qu'è ç't (h)oûre... Et subito presto.
    Qu'ôst-ce que veus v'lez qu'j'y f'yeusse, meu ç'n'ast-m' meu qu'è inventé lè natûre ?!
    (Faut quand même dîre que même po in ch'wau, lè natûre n'èvôt-m' lèsiné sus les attributs do Titi.
    Lo maire insisteut rud'mat.
    Natûre ou pâs, zou, dant l'(h)euch, ou j'vos fianque in P.V. po ettentat è lè pudeur.
    Hé, mais j'n'y seus po rin, meu, Mossû lo Maire.
    Ou bin alors, que vote ch'wau sôyt conv'nâbe.
    Bon cè vè, cè vè, qu'fait lo pêre Lamiette, i n'faut-m' s'èherner ainlè.
    'L epproche do Titi et li pêle tot bèch trôs minutes è l'éraille. Et tot-lè, zos les œils do maire, lo ch'wau Titi rateure d'in côp sè grôsse zèzette.
    Oh bon ret d'bon ret, fait lo maire, ç'ast lè premêre fwès que j'wès cè. Qu'ôst-ce que v'li ôz don(c) dit è lè bête-lè ?
    Oh ! ç'ast tot simpe, ç'que j'li ai dit Mossû lo Maire, j'li ai dècrit tout' en longe, en lêrge et même en trèvês tos lis charmes de vote j'mate Ninonette


 

Le ch'vau à cinq pattes (patois d'Dombrès / Dombras) :

 

Le pêre Lamiette, coumme tous lès s'maines, lévère le cafè d'l'Union en vin et autes boissons. Avo so ch'vau, lo Titi, et s'charaban, i d'vièt d'Baccarat et tous lès môrdis l'matin i reste devant l'cafè d'l'Union.
    Il est 11 h, i s'apprête è déchâygi sa marchandîse quand l'maire de Font'no, passant par là, l'appalle et li dèt :
    Dijayz don(c), pêre Lamiette, v'n'avayz-m' honte ?
    Honte ? Ben non, j'fâs m'n ouvrâge, j'lévère don pinârd pou voûs administrays. Je n'demande rin è pachoûnne... J'travaille, j'lévère.
    Je ne pôrle mi d'vous mâs d'vote ch'vau qu'est das ène tenûe indècente.
    Qu'est-ce qu'il è d'indècent, me Titi ? Si j'li â mins in chapé d'tré, c'est que l'soleil tape deur ènoyt, je n'vois-m' en quoi ça v'embarrasse, Monsieu l'Mâre.
    Je ne pôrle mi de s'chapé, Lamiette, je pôrle d'aute chawse. Vès n'li trouvayz riè d'bizârre, à pârt se chapé, è vote ch'vau ?
    Ben non...
    Eh ben mi si-est ! Il è cinq pattes vote ch'vau, et i n'y a n-è ène qu'n'è riè è fâre sus lè voie publique. Lè maternelle s'racheuve das dix minutes. J'v'ordonne de partè, tout d'suite, et mi pus târd qu'à ç't (h)awre... Et subito presto.
    Qu'est-ce que vès voulayz qu'j'y fayès, mi ç'n'est-m' mi qu'è inventé la natûre ?!
    (Faut quand même dère que même pou in ch'vau, la natûre n'avoyt-m' lèsinay d'sseus lès attributs don Titi.
    Le mâre è insisté reud'mat.
    Natûre aw pâs, zou, dehoûrs, ou j'vès fianque in P.V. pou ettentat è lè pudeur.
    Hé, mâs j'n'y soys pou riè, mi, Monsieu l'Mâre.
    Aw bin alors, que vote ch'vau fussè conv'nâbe.
    Bon ça vâ, ça vâ, qu'fât l'pêre Lamiette, i n'faut-m' s'ènervay éla.
    Il approuche don Titi et li pôrle tout bach trois minutes è l'orille. Et tout-là, d'zos lès oils don mâre, le ch'vau Titi ratère d'in cawp sè grosse zèzette.
    Oh bon rat d'bon rat, fât l'mâre, c'est la premîre fois que j'vois ça. Qu'est-ce que v'li avayz don(c) dèt à cette bête-lè ?
    Oh ! c'est tot simpe, ç'que j'li â dèt Monsieu l'Mâre, j'li â dècrèt tou' en grand, en lârge et même en travês tous lès charmes de vote jeument Ninonette

 

 

Lo ch'vau è cînq pette (patwès d'Saunîn / Saulny) :

 

Lo pêre Lamiette, comme totes les s'maines, livère lo cafè d'l'Union en vin et autes bwessons. Èvo so ch'vau, lo Titi, et so charaban, i d'vièt d'Boccorot et tos les mâdis lo métîn i d'more devant lo cafè d'l'Union.
    'L ost 11 h, i s'epprote è déchergi sè marchandîse quand lo mâre de Font'no, pessant pa lè, lo hoûye et li dit :
    D'heûz don(c), pêre Lamiette, v'n'èvêûz-m' honte ?
    Honte ? Ben niant, j'fâs m'n ovrêge, j'livère don pinârd po vos administrés. Je n'demande riè è pèhhoûnne... J'trèveille, j'livère.
    Je ne pâle mè d'vos mâs d'vote ch'vau qu'ost dans ène tenûe indècente.
    Qu'ost-ce que'l è d'indècent, mo Titi ? Si j'li â mîns în chèpé d'trè, ç'ost qu'lo s'lo toque duhh ènut, je n'wès-m' en qwè cè v'emberresse, Monsieu lo Mâre.
    Je ne pâle mè d'so chèpé, Lamiette, je pâle d'aute choûse. Vès n'li treuveûz riè d'bizêrre, è pârt so chèpé, è vote ch'vau ?
    Ben niant...
    Eh ben mè si-ost ! 'L è cînq pettes vote ch'vau, et i n'y en è ène qu'n'è riè è fâre sus lè voie publique. Lè maternelle s'rèchève dans dihh minutes. J'v'ordonne de perti, tot d'hhute, et mè pus tâd qu'è ç't (h)oûre... Et subito presto.
    Qu'ost-ce que vès v'leûz qu'j'y fèyeusse, mè ç'n'ost-m' mè qu'è inventé lè natûre ?!
    (Faut quand mim.me dîre que mim.me po în ch'vau, lè natûre n'èveût-m' lèsiné sus les attributs don Titi.
    Lo mâre è insisté rud'ment.
    Natûre ou pâs, zou, d'fieus, ou je v'fianque în P.V. po ettentat è lè pudeur.
    Hé, mâs j'n'y sus po riè, mè, Monsieu lo Mâre.
    Ou biè èloûrs, que vote ch'vau seût conv'nâbe.
    Bon cè vâ, cè vâ, qu'fât lo pêre Lamiette, i n'faut-m' s'ènerver anlè.
    'L eppreuche don Titi et li pâle tot bèhh treûs minutes è l'oroille. Et tot-lè, zos les œils don mâre, lo ch'vau Titi rentère d'în coup sè groûsse zèzette.
    Oh bon ret d'bon ret, fât lo mâre, ç'ost lè premîre fwès que j'wès cè. Qu'ost-ce que v'li èveûz don(c) dit è ç'te bête-lè ?
    Oh ! ç'ost tot simpe, ç'que j'li â dit Monsieu lo Mâre, j'li â dècrit tout' en longe, en lâhhe et mim.me en trèvês tos lis charmes de vote jument Ninonette.

 

 

Lo ch'vau è cînq pettes (patwès d'Girômè / Gérardmer) :

 

Lo pêre Lamiette, comme totes les s'maines, livère lo cafè d'l'Union en vin et autes boûssons. Èvo so ch'vau, lo Titi, et so charaban, è d'vét d'Boccorot et tos lès môdyis lo métîn è d'moure dant lo cafè d'l'Union.
    El ost 11 h, è s'epprote è déchogi sè morchandîse quod lo mâre de Font'no, pessant po lo, lo hèche et li dit :
    D'hèz don(c), pêre Lamiette, vos n'ôz-m' honte ?
    Honte ? Ben niant, j'fâs mè b'sôgne, j'livère do pinârd po veûs administrés. Je n'demande ré è pohhênne... J'trèveille, j'livère.
    Jé n'prôche mi d'vos mâs d'vote ch'vau qu'ost dos ène tenûe indècente.
    Qu'ost-ce qu'el è d'indècent, mo Titi ? Si j'li â botè în chèpéy de strè, ç'ost qu'lo s'lo toque dihh ènêyt, jé n'voûs mi en què ça vos emberresse, Mossieu lo Mâre.
    Jé n'prôche mi d'so chèpèy, Lamiette, jé prôche d'aute cheûse. Vos n'li trovèz ré dé s'quèy, è pârt so chèpè, è vote ch'vau ?
    Ben niant...
    Eh ben mi si-ost ! El è cînq pettes vote ch'vau, et el y è n-è ène qu'n'è ré è fâre d'ssis lè voie publique. L'asile s'rèchève dos dèyhh minutes. J'vos ordonne de potyi, tot d'suite, et mi pis dèrèy qué mèt'nant... Et subito presto.
    Qu'ost-ce que vos v'lèz qu'j'y fayesse, mi ç'n'ost-m' mi qu'è inventé lè natîre ?!
    (Faut quand même dîre que même po în ch'vau, lè natîre n'o'oût mi lèsinè d'ssis lès attributs do Titi.
    Lo mâre insistè rid'mot.
    Natîre ou pâs, zou, dann'(h)èhh, ou bé j'vos fianque în P.V. po ettentat è lè pudeur.
    Hé, mâs j'n'y sèys po ré, mi, Mossieu lo Mâre.
    Ou bé alors, que vote ch'vau sôt conv'nâbe.
    Bon ça vè, ça vè, qu'fât lo pêre Lamiette, i n'faut mi s'èhernè dîno.
    El epprèche do Titi et li proche tot bès trôs minutes è l'orôille. Et tot-lo, d'zos les eils do mâre, lo ch'vau Titi rotère d'în keûp sè grôsse zèzette.
    Oh bon ret d'bon ret, fât lo mâre, ç'ost lè premêre foûs que j'voûs ça. Qu'ost-ce que vos li ôz don(c) dit è lè bête-lo ?
    Oh ! ç'ost tot simpe, ç'que j'li â dit Mossieu lo Mâre, j'li â dècrit tot' en long, en lâge et même en trèwês tos lès charmes de vote jument Ninonette




Lo ch'wâ è cînq pettes (patwès d'Rånrupt / Ranrupt) :


Lo pêre Lamiette, comme tout' lis s'min.nes, liveure lo cafè d'l'Union ån vîn et âtes bwessons. Èvo so ch'wâ, lo Titi, et so charabån, i d'vînt d'Baccarat et tos lis mwâdis lo métîn i d'môre dånt lo cafè d'l'Union.
    Il ast 11 h, i s'epprate è déchagi sè mwarchåndèye quånd lo maire de Font'no, pessånt pwâ tot-la, lo heuche et li dit :
    D'hiz don(c), pêre Lamiette, vos n'sâz mi håntoux ?
    Håntoux ? Ben niånt, j'fais mè b'zoye, j'liveure do pinârd pou votis administrès. Je n'demande rîn è pwahhån.ne... J'trèveille, j'liveure.
    Je ne habeule mi d'vos mais d'vote ch'wâ qu'ast dons ène tenûe indècente.
    Qu'ôst-ce qu'il è d'indècent, mo Titi ? Si j'li ai mattè în chèpé de hhtrin, ç'ast qu'lo s'lo taque duhh âjoud'(h)eû, je n'voûs mi ån què ça vos åmbarrasse, Mossieu lo Maire.
    Je ne habeule mi d'so chèpé, Lamiette, je habeule d'âte chôse. Vos n'li troviz rîn de s'qué, è pârt so chèpé, è vote ch'wâ ?
    Ben niånt...
    Eh ben mi si-ast ! Il è cînq pettes vote ch'wâ, et i n'y è n-è ène qu'n'è rîn è faire sus lè voie publique. L'asile s'esseuve dons dêhh minutes. J'vos ordonne de n-allè èvouye, tot d'suite, et mi pus tâd que maint'nånt... Et subito presto.
    Qu'ôst-ce que vos v'liz qu'j'y fèyeusse, mi ç'n'ast mi mi qu'è învåntè lè natûre ?!
    (Fât quånd mim.me dîre que mim.me pou în ch'wâ, lè natûre n'awèyt mi lèsinè sus lis attributs do Titi.
    Lo maire insisteut reud'månt.
    Natûre ou pâs, zou, fieus, ou j'vos fiånque ïn P.V. pou ettåntat è lè pudeur.
    Hé, mais j'n'y as pou rîn, mi, Mossieu lo Maire.
    Ou bîn alors, que vote ch'wâ feusse conv'nâbe.
    Bon ça vè, ça vè, qu'fait lo pêre Lamiette, i n'fât mi s'èhernè dainla.
    Il eppreuche do Titi et li habeule tot bès trâs minutes è l'éraille. Et tot-la, d'zos lis eux do maire, lo ch'wâ Titi rånteure d'în côp sè grôsse zèzette.
    Oh bwån Dieu d'bwån Dieu, fait lo maire, ç'ast lè peurmêre fwès que j'voûs ça. Qu'ôst-ce que vos li âz don(c) dit è lè bête-la ?
    Oh ! ç'ast tot simpe, ç'que j'li ai dit Mossieu lo Maire, h'li ai dècrit tout' ån long, ån lâge et mim.me ån trèviâs tout' lis charmes de vote jumånt Ninonette.